03 septembre 2013

Fight Girl (Oresama Teacher) - Izumi Tsubaki - Tome 2

 

fight girl 2 izumi tsubakiQuatrième de couverture

Takaomi « propose » (impose ?) à Mafuyu et Hayasaka de s’inscrire dans un drôle de club... un club où l'on a de bonnes raisons de se battre ! Un drame pour Mafuyu, qui désormais ne rêve que d’une vie de lycéenne ordinaire. Et lorsque celle ci casse bêtement son masque de Super Lapinou qui lui permettait d'agir en toute discrétion, elle doit alors trouver un autre stratagème pour affronter un terrible nouvel adversaire!

Ce que j'en ai pensé

Il était grand temps que je vous parle de ce tome 2! Parce qu'entre la publication de mon avis sur le tome 1 et aujourd'hui l'état des couvertures amovibles de mes tomes s'est encore aggravé... Je pense que quand j'aurais enfin rattrapé mon retard de billets pour cette série mes premiers tomes seront vraiment dans un état déplorable à force d'être lus et relus.
Enfin, donc dans ce deuxième tome on retrouve Mafuyu et Hayasaka aux prises avec Takaomi qui semble vouloir leur imposer l'adhésion à un club un peu spécial. En voulant éviter cela à tout prix les deux amis vont se mettre dans une situation un peu embarrassante mêlant gros balèzes et broderie dont Hayasaka ne sortira pas tout à fait indemne.
Pourtant ce que Takaomi veut, Takaomi l'obtient, et le fameux club voit malgré tout le jour, avec pour première mission l'anéantissement du chef des voyons du lycéen, rien que ça. Enfin la situation ne serait pas encore si problématique si Kurosaki ne cassait pas son masque de Super Lapinou à quelques heures du combat programmé. Elle et Takaomi trouveront-ils un moyen de remplacer le précieux masque? Pourra-t-elle se battre sans éveiller les soupçons? On se doute que oui hein, mais je ne vous dévoilerais pas comment.

Néanmoins, une fois ce problème résolut, Mafuyu sera confrontée à un second peut être tout aussi épineux. C'est que depuis qu'Hayasaka a vu Super Lapinou il pense beaucoup à elle, et quand il se mettra à sa recherche il deviendra difficile pour notre héroïne de cacher sa double identité. Et s'il tombe par hasard sur une chose qu'il n’est pas censé voir? Et bien il faudra encore d'avantage ruser!
La tache n'est décidément pas de tout repos pour notre délinquante justicière.

Mais ce n'est pas tout, dans la seconde partie de ce manga il se passera des choses encore plus étranges! On découvrira que le chef n'est peut-être pas exactement ce qu'il semblait être au premier abord, un esprit lapin menacera de frapper, Mafuyu mettra à jour sa correspondance et langera une glace, Takaomi prendra des coups, enfin au moins un...  Et encore bien d'autres choses!

En fait j'ai vraiment du mal à résumer et à vous donner envie sans faire de spoiler mais je vous promets que ce tome est encore plus savoureux que le premier ;)


Points forts : Une histoire toujours aussi marrante. De nouveaux personnages principaux-secondaires font leur apparition (et vous allez les adorer! En tout cas moi je les adore)
Points faibles : Heu rien.
Nombre de tomes : Série en cours. 12 tomes sortit en français actuellement.
Bon le tome 13 sort en octobre, aurais-je le temps de me mettre à jour dans les avis d'ici là? Nooon, probablement pas hein!

Mix Fight Girl 2


17 juin 2013

Vamos là! - Osada Yoshimi - tome 1

Vamos la couvAujourd'hui attachons nous à une série sortie il y a deux ans et qui n’a, à mon gout, pas fait assez parlé d'elle.

Vamos là!

Quatrième de couverture

Violente, renfermée, asociale, vindicative, Yû Kamasaki est la terreur de son lycée, la fille intouchable que personne n’ose approcher. Ne lui parlez pas de vie sociale : une fois les cours terminés, elle rentre aussitôt chez elle.
Mais son quotidien est chamboulé par la charmante et très communicative Asami Kume, la coqueluche de tout l’établissement, qui l’invite à se joindre à la joyeuse équipe du petit club de foot en salle. De nouveaux horizons s'ouvrent alors à Yû, les joies de la vie lycéenne japonaise : les cours, le bentô entre amis et les activités du club... Mais pour cela il lui faudra maitriser son sale caractère d'ours et ça, c'est loin d'être gagné!

Découvrez les péripéties ordinaires d'une jeune fille au caractère peu commode dans une série qui met de bonne humeur.

Ce que j'en ai pensé

A priori j'aurais pu penser que cette histoire n'était pas du tout faite pour moi : du sport en tant que thème principal, des filles aux attributs hmm, disons imposants, une histoire qui tend par moment vers le yuri... Et pourtant! Ce fut mon coup de cœur de l'année 2011!

Kamasaki est une fille rejetée par sa classe, elle n'est pas sociable pour un sous et a un fichu caractère.. Bon ok, il n'est pas impossible que si je l'ai autant aimée dés le départ c'est parce qu'on a un paquet de points communs, de là l'identification s'est effectivement un peu imposée d'elle même. Mais bon, il n'y avait pas que ça.

Plutôt que de la faire apparaitre comme un personnage persécuté et faible, une petite fleur qui ne demande qu'à être secourue, l'auteur en a fait une fille forte, têtue et un chouilla violente aussi. Au premier abord donc elle n’a déjà rien d'une victime et ça c'est agréable.
Malgré cela l'histoire se place assez vite et un imprévu vient chambouler la vie trop calme et recluse de notre héroïne. Cet ouragan de fraicheur s'appelle Kume et elle s’avère être l'exact opposé de Yû. Toutefois peut être pas en ce qui concerne l'obstination, et c'est tant mieux car elle a décidé que Kamasaki et elle deviendraient amies et ce, quoi qu'il en coute.

Va alors commencé pour notre ours grognon une vie toute différente de celle à laquelle elle est habituée, elle va intégrer le club de futsal, va côtoyer ses membres, va s'extravertir et va même apprendre à connaitre sa pire ennemie.
Pour le meilleur ou pour le pire? 

Alors je sais, l'histoire aurait pu déraper à tout instant, devenir niaise ou carrément chiante pour toute personne n'ayant jamais eu d'attrait particulier pour le foot... Mais en fait non, à aucun moment on ne s'ennuie, on prend même beaucoup de plaisir à suivre Kamasaki et a la voir se dépatouiller, avec plus ou moins de succès, de ces situations qui bien souvent la dépassent.

Un premier tome qui met dans le bain et qui réussi haut la mains sa mission donc, à savoir donner envie de lire la suite!

Petite info supplémentaire : Quand j'ai acheté ce manga il était exceptionnellement à 5€ au lieu du prix plein pour fêter les 5 ans de Doki-Doki (offre réservée logiquement au premier tirage) et aujourd'hui je découvre qu'il n'a toujours pas augmenté, ce qui signifie soit que l’offre a été prolongée, soit que le premier tirage n'a toujours pas été épuisé et ça c'est juste inacceptable!

C'est vraiment une bonne série, alors si ce petit billet vous a donné envie de la découvrir à votre tour foncer l'acheter, avec la réduc permanente d'amazon le tome 1 n'est qu'à 4,75€ et ce n'est vraiment pas cher payé pour une série de cette qualité! 


Points forts :
Les dessins, le dynamisme, les personnages bien recherchés et réalistes
Points faibles : Pas assez connue
Nombre de tomes : Série terminée en 3 tomes

Mix Vamos la t1

16 mai 2013

Samidare - Satoshi Mizukami -T1 [CONCOURS! Gagnez le manga, un poster et un marque page] STOP

samidare-lucifer-and-the-biscuit-hammer-t1Il y a quelques jours j'ai reçu ma seconde commande Point Manga. Ça faisait longtemps que j'avais envie de commander à nouveau chez eux et vu qu'ils ont refait leur offre magazine de prépublication j'en ai profité. Mais bon, ça je vous en parlerais plus en détails dans un prochain article car aujourd'hui je veux surtout vous parler d'un des mangas que j'ai acheté à l'occasion de cette commande.

Samidare, Lucifer & the biscuit hammer est un manga de type shonen dont j'ai beaucoup entendu parler ces dernières semaines, et comme il était en promo à l'occasion de sa nouvelle jaquette version apocalypse je me suis dis "pourquoi pas"

Quatrième de couverture

Yûhi Amamiya est un étudiant tout ce qu'il y a de plus ordinaire ou presque… Un matin, il se retrouve nez à nez avec Lord Noy Crezent, un lézard doué de parole qui lui demande de devenir son Maître-Chevalier et accessoirement de sauver la terre d’une terrible menace !
Mais cela serait d’une banalité crasse s’il ne fallait, en plus, aider la Princesse Samidare (sa voisine en fait) en lui jurant loyauté et obéissance (rien que ça !!). Mais quel est donc l’objectif secret de la jeune fille ?!


Ce que j'en ai pensé

Tout le monde semble en parler comme d'un manga très adulte, limite seinen, et peut être que ça apparait d'avantage dans les prochains tomes mais pas trop dans celui ci.
Bon d'accord la trame est un peu différente de celle que l'on croise habituellement dans ce genre d'histoire, Yûhi ne saute pas vraiment de joie à l'idée d'avoir été choisit pour sauver le monde et encore moins à celle de devoir risquer sa vie pour le faire. Il refuse même ce poste plus d'une fois malgré l'insistante de Noy qui ne le lâche pas d'un pouce.
Et puis il y a la princesse à protéger... Enfin, a t-elle vraiment besoin d'être protégée cette gamine experte en karaté? Rien n'est moins sur et ce sera plutôt même à elle de voler au secourt d'un Yûhi qui ne maitrise vraiment pas très bien le pouvoir de télékinésie dont lui à fait don Noy le lézard. Pouvoir qui ne s’avère pas super utile non plus vu qu'il utile la force de son porteur et que celui ci... est assez limité de ce coté là.

L'histoire n'en reste pas moins intrigante et les personnages s’avèrent être tous plus fous les uns que les autres. Yûhi a un passé assez sombre qui le pourchasse et qui le rendrait limite psychotique. D'ailleurs il n'acceptera finalement d'aider Samidare et de se mettre à son service que quant-elle lui avouera ses véritables intentions. Qui s’avéreront ne pas être super pacifistes en fait...
Alors oui, finalement, si les prochains tomes continuent sur cette lancée le titre risque de devenir plus adulte qu'adolescent. Mais pour cela de nombreux codes du shonen devront encore être abandonnés.

Points forts : L'humour. Le potentiel psychologique des personnages (à voir si ce sera bien exploité dans l'avenir)
Points faibles : Les nombreux "plans culottes" typiques des mangas pour garçons et qui décrédibilisent l'ensemble de l’œuvre, qui aurait pourtant tendance à tirer régulièrement vers l'histoire pour adulte mais qui se voit systématiquement renvoyée au statut de mangas pour étudiants en mal de copines. Les dessins parfois très simplistes et bof (mais ça c'est une question de préférence).
Nombre de tomes : Série terminée en 10 tomes. 6 disponibles actuellement en français.

Mix Samidare t1



Et, comme promis, pour fêter ce dixième article (ah comme le hasard fait bien les choses!) je vous propose de vous faire votre idée par vous même en vous faisant gagner le tome 1 de Samidare "Lucifer and the biscuit hammer" ainsi qu'un poster et un marque page aux couleurs de ce manga.


Pour cela je vous demande juste de laisser un commentaire sous cet article, de partager le concours sur minimum un réseaux au choix (FB, Twitter, Pinterest, blog, etc) et de me laisser le lien dans votre commentaire pour que je puisse vérifier (en public sinon je ne saurais pas le voir).

Vous pouvez aussi aimer ma toute nouvelle page facebook (pas obligatoire mais ça me ferait plaisir) ainsi que ma page Hellocoton (pareil).

Le concours commence tout de suite et prendra fin le 26 mai à minuit.
Tout le monde peut participer quel que soit son pays de résidence ou son age.


Alors bonne chance à tous! =)

 

 


 

Edit du 27/05 : Mister Random a choisit et la gagnante est le numéro 6 : O²
Félicitations! J'attends tes coordonnées par mail (via contact ou en réponse au mail de confimation que je t'avais envoyé)

 

sami 6

 

15 mai 2013

Fight Girl (Oresama Teacher) - Izumi Tsubaki - Tome 1

fight girl izumi tsubakiÇa faisait longtemps que je voulais vous parler de ce manga qui fait partie de mes favoris depuis quelques années déjà.

Je commence en toute logique par vous présenter le premier tome, même s'il date de 2011 et que de nombreux autres ont suivit, parce que mine de rien ben c'est le premier, puis c'est celui qui m'a fait accrocher et qui m'a rendue fan il y a déjà plus de deux ans.

Quatrième de couverture

Chef d’une bande de voyous, Mafuyu est renvoyée de son lycée suite à une violente bagarre. Promettant à sa mère de ne plus jamais se battre, elle intègre l’établissement privé Midoriagoka. Mais la veille de son arrivée, elle est confrontée à une rixe en pleine rue et sauve un jeune homme en danger... En danger, vraiment ? Ce dernier est en fait son professeur principal : un brin sadique, il va forcer Mafuyu à continuer de se battre ! Quelles sont les raisons de son comportement tyrannique?

Ce que j'en ai pensé

Rien que pas son résumé on est tenté de croire que ce manga n'a rien à voir avec les shojos de bases, et malgré sa couverture toute rose qui pourrait rebuter le lecteur pas fan de ce genre d'histoires le premier tome n'en reste pas moins attrayant. On en commence donc la lecture avec un certain espoir, priant presque pour ne pas avoir placé la barre trop haut, car ils sont nombreux ces mangas qui avaient l'air géniaux à première vue et qui ce sont finalement révélés pas fameux. On espère donc, et c'est bien légitime, que celui ci n'ira pas rejoindre ses pairs dans la catégorie "Ça aurait pu mais non..."

Heureusement bien vite nos quelques craintes s'estompent, dés les premières pages nous faisons connaissance avec Mafuyu Kurosaki, une héroïne très très éloignée des héroïnes de base.
Déjà Mafuyu n'est pas kawaii*, elle n'a pas de grands yeux humides et niais comme beaucoup de ses homologues. C'est un garçon manqué, elle est un peu idiote, mais pas nunuche, non juste un peu stupide, elle regarde méchamment, elle gueule, elle bave, elle veut se faire passer pour une fille (de bonne famille) mais ne peut empêcher sa vraie nature de délinquante de prendre le dessus. Malgré cela elle est aussi attachante, amusante et persévérante. C'est une battante (au sens propre comme au figuré) au cœur tendre qui devrait réussir à faire battre le votre.

Avec ce premier tome on découvre Mafuyu dans sa nouvelle vie. Une jeune fille de bonne famille qui doit se débrouiller pour vivre seule donc. Et surtout qui doit éviter les ennuis et les bagarres à tout prix (de plus ou moins nombreux flash-backs nous expliquent d'ailleurs pourquoi). Mais tout cela c'était sans compter sur sa rencontre avec Takaomi le soir même de son emménagement. Takaomi c'est un jeune homme qui semblait bien mal embarqué avec une bande de petits racketteurs que notre héroïne mettra rapidement en fuite. Geste qu'elle ne mettra pas longtemps à regretter vu la manière dont elle en sera remerciée et aussi... Vu que le fameux jeune homme s’avérera n'être personne d'autre que son prof principal, qui pour une raison encore inexpliquée la poussera à se battre contre son gré. Encore et encore.
Attention, là à lire ceci on pourrait se dire qu'on va s'embarquer dans une histoire très louche mais rassurerez vous ce ne sera pas le cas. Du tout, du tout!

Le lendemain, lors de sa première journée de cours, Kurosaki rencontrera un autre garçon, un certain Hayasaka, un délinquant lui aussi, enfin à peut près, mais aussi un élève brillant, qui passera les premiers temps de l'histoire à la fuir, ou du moins qui essayera. En vain. Et qui s’avérera un allié de poids dans l'avenir. Sauf qu'Hayasaka doit à tout prit ignorer le coté bagarreur de Mafuyu, comme toute l'école d'ailleurs, sinon elle risquerait le renvoi.
C'est donc ainsi que notre jeune héroïne, avec l'aide de son maitre d'arme professeur, va se créer une seconde identité et qu'elle deviendra... Super Lapinou! Une super lapine défenseure des élèves de l'école Midorigaoka.
A partir de là ses bonnes résolutions vont partir en fumée, elle découvrira pourquoi Takaomi semble si bien la connaitre et elle tentera même de remettre Hayasaka sur le droit chemin...

Points forts : La mère de Kurosaki. Elle apparait peu mais elle apparait bien et c'est le genre de maman dont on rêve tous... ou pas! Mais moi je me vois bien devenir comme elle quand je serais plus vieille. Puis l'ensemble de tout les personnages, qui sont tantôt hilarants, tantôt attachants, tantôt sadique... Le dessin aussi, l'auteur joue avec les codes classique du manga shojo et les fait tomber les uns après les autres;  de grands yeux humides dans une case? Dans la suivante ils seront blasés. Une trame avec des fleurs?  Exit la romance, amusons nous plutôt. Etc, etc.
Points faibles : Le fait de devoir attendre avant de pouvoir lire le tome 2 (du moins quand je l'ai acheté. Si vous vous l'achetez maintenant vous aurez juste à attendre votre prochaine virée à la fnac (ou la réception de votre commande)). la couverture toute abimée? Ah non ça c'est juste pour mon exemplaire, preuve qu'il a été lu, relu, encore lu et toujours relu...
Nombre de tomes : 11 (en cours)
Ça semble évident mais bien sur je conseille (beaucoup beaucoup beaucoup!)

Mix Fight Girl 1

*Mignonne