08 novembre 2013

World War Z la guerre des Zombies (Intégrale) - Max Brooks

World War Z Brooks

Au début des grandes vacances je vous avais dis sur la page Facebook du blog que je faisais partie des gagnants de l'appel à lecteurs de MyBOOX pour l’intégrale Max Brooks. Vous savez, World War Z, Le guide de survie en territoire Zombie, tout ça. Et vers fin aout, début septembre j'ai enfin eu le précieux livre entre les mains.
Je l'ai dévoré moins vite que je ne l'aurais souhaité, moins vite qu'un zombie n'aurait dévoré un humain en tout cas, par manque de temps et non d’intérêt, mais ça y est! Je suis enfin en mesure de vous en faire un rapport!
Alors c'est partit.

Quatrième de couverture

World War Z La guerre des zombies a eu lieu, manquant d’éradiquer l’humanité. Le narrateur, en mission pour l’ONU, a parcouru le monde pour rencontrer, dans des cités en ruine et dans les territoires les plus inhospitaliers de la planète, les survivants de ces années apocalyptiques.

Closure, Limited et autres histoires de zombies Quatre nouvelles inédites en France, précédées d’une introduction de Max Brooks : « Closure, Limited, une histoire de World War Z », « Steve et Fred », « Le Carnaval de l’extinction », « La Grande Muraille : une histoire de la guerre des zombies ».

Le Guide de survie en territoire zombie Ne prenez pas à la légère votre bien le plus précieux : votre vie. Proposant des exemples précis et des astuces reconnues par des experts de renommée internationale, ce guide contient toutes les clés pour survivre aux hordes de morts-vivants.

Ce que j'en ai pensé

Si vous avez vu le film tiré du bouquin, que vous l'avez aimé et que vous avez envie de le retrouver dans ce livre... Oubliez cette idée immédiatement! Le film est divertissant mais quand même régulièrement grotesque. Et surtout, même si le livre se compose de ce qu'on pourrait qualifier de petites nouvelles traitant toutes de la guerre zombie mais vue par des dizaines et des dizaines de protagonistes différents, en fait le personnage de Brad Pitt s’avère n'être aucun d'eux. Ce n'était pourtant pas le choix qui manquait!

Définitivement le livre est plus passionnant et complet que le film, ça il n'y a pas photo. On démarre avec le rapport d'un officier de l'ONU qui a pour travail de réunir les témoignages de plusieurs survivants, certains ayant joués un rôle primordial dans la guerre désormais terminée contre l'envahisseur dévoreur, d'autres étant d'avantages des troufions presque de base, des hommes et des femmes ayant combattus comme tant d'autres mais ayant eu plus de chance que les nombreux morts qu'à fait cette guerre sans précédant.
Toutes les nouvelles sont écrites sous la forme d'interview/reportage où le narrateur se contente de poser une ou deux questions et d'écouter, tout comme nous, les réponses qui sont formulées par les survivants, leurs anecdotes, leurs regrets, leurs secrets jusqu'à lors cachés.

A travers toutes ces petites histoires, classées chronologiquement, nous apprenons quels ont été les premiers cas référencés, ce que les dirigeants ont fait, ou on contraire n'ont pas fait, dans un premier temps, pour endiguer l’épidémie, pour la cacher au peuple. On voyage dans le monde entier, des bidons villes africains aux zones libres du Groenland, des pays émergents à ceux qui se sont effondrés, des iles surpeuplées  aux villes désertées, de la station spatiale internationale aux sous marins chinois... On découvre comment l'armée à fait pour tenir tête aux marcheurs, comment les civils ont survécus dans des forteresses en état de siège permanent, comment les hommes et les femmes de ce nouveaux mondes en ruines ont fait pour garder un semblant de santé mentale durant cette guerre unique en son genre.

J'ai aimé que dans ce livre, contrairement à ce qui se passe dans beaucoup d'histoires de zombies, l'armée et le gouvernement ne soient pas totalement dépassés dés les premiers instants. C'est vrai quoi, dans ce genre d'histoires le plus incroyable n'est finalement pas que les morts se réveillent pour nous mâchouiller les intestins après les avoir violemment arrachés à nos entrailles fumantes, mais bien qu'un pecnot sortit d'on ne sait ou ne se révèle être l'égal de Dieu en version zombie killer, alors que les hommes armés et entrainés de toutes les armées du monde, les vraies machines à tuer de notre temps, se font bouffer plus rapidement les uns que les autres. J'ai aimé aussi l'analyse à peine cachée sur notre civilisation moderne et décadente. Les comparaisons faites dans "Le carnaval de l'extinction", l'une des nouvelles de la seconde partie, "Closure, limited et autres histoires de zombies" et qui passeront à coup sur au dessus d'une partie du lectorat (une assez petite partie j'ose espérer), si elles ne sont pas franchement innovantes on au moins le mérite d'être amenée avec brio et justesse dans une nouvelle qui détonne par la nature de son conteur en comparaison aux autres (je ne peux vous en dire plus sous peine de vous spoiler méchamment).
Une autre des choses que j'ai aimée est l'absence d'un (super) héros qui vient et sauve tout le monde et qui devient éventuellement un martyre en mourant comme un con dans les dernières pages, le tout bien sur alors qu'il était au départ un parfait bad-boy ou un agent fédéral de 35 ans à la retraite. Non, ici nous avons des héros à échelle humaine, des lâches et des chanceux aussi, des hommes tout simplement, ce qui rend le récit humain et totalement crédible (même avec des zombies partout, oui oui.).

Alors, est ce que je recommande ce livre? Bien sur que oui! Aux geeks, parce que ce bouquins leur est un peu destinés bien sur, mais pas que. A tous ceux qui à un moment à la lecture de cet article se sont dit "tiens ça à pas l'air mal en fait". A ceux qui s’intéresse aux zombies, à la guerre, à la survie, aux histoires extraordinaires, mais surtout aux histoires bien racontées et à ceux qui ont envie de s'essayer à un style de narration assez peu utilisé.

Points forts : Une histoire prenante. Les avantages d'une histoires avec beaucoup de personnages (donc de nombreux points de vues) mais sans les inconvénients vu qu'on ne revient jamais sur un personnage passé (enfin sauf une ou deux exceptions mais c'est d'avantages pour parler de cette personne ou de ses accomplissements que pour la remettre au premier plan).
Points faibles : Certaines parties, et pas forcément celles auxquelles on pourrait penser de prime abord, sont vraiment surréaliste. Là on se dit juste "Toi tu crois trop en la bonté/la sagesse de certaines personnes..."
Nombre de tomes : Recueil comprenant 3 livres différents ainsi qu'une poignée de nouvelles inédites (4).


19 octobre 2013

Vie de Merde tome 1 - les premières fois - Grelin - Hipo

VDM-tome-1-Les-premières-foisAujourd'hui j'ai eu envie de profiter de l'offre du moment sur Izneo et de lire gratuitement une BD qui, je le pensais, avait tout pour me plaire.

Le tome 1 des VDM dessinées, sur le thème des premières fois.
Jusqu'à l'année dernière j'aimais passer régulièrement sur le site de VDM pour découvrir les nouvelles vies de merde dessinées et par la même occasion de nouveaux dessinateurs bien souvent très prometteurs. J'ai fini par arrêter d'y aller parce que leurs pages mettaient 10 plombes à s'afficher et faisaient ramer tout mon PC, quand ça ne le faisait carrément pas planter, mais peut être (probablement même)  que ce RDV est toujours d'actualité, donc si vous êtes intéressés une seule adresse : Celle ci!

Enfin bon, ce recueil me semblait donc idéal pour moi et même s'il n'était illustré que par une seule personne cela ne me dérangeait nullement vu que j'adore les dessins de Grelin!

J'ai donc commencé ma lecture avec plein de "que c'est beau!" dans la tête. Du moins jusqu'au bas le la première planche où c'est devenu "Mouais c'est beau mais c'est pas drôle...". Ne voulant pas juger ce livre trop vite j'ai continué, deux planches, trois, quatre, cinq... Je suis bien vite arrivée au bout de l'album et je l'ai virtuellement refermé en ayant peut être esquissé un ou deux petits sourires. C'est peu. Très peu! Surtout pour une BD prétendument marrante.

Alors soit je ne fais plus partie du public visé par ces blagues, soit ça a été mal adapté, soit... Bah je ne sais pas, mais c'était vraiment pas une réussite et je n'ai pas vraiment plus de choses à dire la dessus.

Ça plaira peut être aux ados, après tout pourquoi pas, il y a des boobs partout, ça plaira ça plus aux garçons je crois.
Donc je vous le conseille, là tout de suite maintenant, parce qu'il est gratuit et que si vous ne connaissez pas encore le travail de Grelin c'est une façon comme une autre de le découvrir. Mais dans d'autres circonstances je vous conseillerais plutôt de passer votre chemin, il y a tellement d'autres BD qui méritent d'avantages que vous dépensiez vos sous pour les acquérir.

Points forts : Les dessins, mais c'est bien le seul que j'ai relevé.
Points faibles : l'absence de scénario. Bon OK c'est basé sur des VDM et une VDM c'est court, mais soit ils en ont choisit une poignée qui n'étaient pas drôle d'origine soit ils ont mal scénarisé l'ensemble pour le rendre drôle, je ne sais pas.
Nombre de tomes : Série en 13 tomes (toujours en cours) où chaque tome est illustré par une personne différente sur un thème différent (les ordis, les parisiens, les mariages, les vacances, etc)

Mix VDM t1

26 septembre 2013

Le jeudi c'est Jeu Livresque (17)

Aujourd'hui on est jeudi!
Et le jeudi désormais on a rendez vous.
Pour le jeu livresque bien sur! Idée génial de Secret Forbidden World.

jeudijeulivresque

Cette semaine le thème est : Le livre le plus décevant.

Je n'ai pas eu beaucoup à réfléchir, car le livre dont j'avais beaucoup attendu et qui s'était révélé pas fameux fameux c'était le cinquième tome du guide du voyageur galactique: Globalement inoffensive. Celui qui devait clore la saga.
J'ai dévoré les quatre premiers tomes avec avidité. J'ai adoré Arthur Dent et son peignoir, Marvin et son humeur maussade, Fort Prefect, le pot de fleur dont j'ai oublié le nom, et puis tout les autres aussi.
Vraiment, sincèrement, dés le premier tome l'histoire s'est hissée dans mon palmarès.
Mais ce cinquième voume... Plusieurs fois j'ai lâché l'histoire, plusieurs fois je me suis répétée "Pas de Panique!" ça va bien finir par aller. Sauf qu'en fait non, à aucun moment je n'ai retrouvé ce qui m'avait tant plus dans les premiers tomes. J'ai finis par totalement lâcher l'affaire et je ne sais pas si un jour j'aurais la motivation de lire la moitié de livre qu'il me reste.

Je suis déçue. Et triste. Alors que tomes après tomes j’espérais que jamais l'histoire ne se termine, aujourd'hui j'aurais vraiment apprécié que sa fin soit du même niveau que son début.

Et vous c'est lequel le livre qui vous a le plus déçu?

globalement inoffensive


Au fait, c'est promis il y aura bientôt des critiques entre les jeux du jeudi...

19 septembre 2013

Le jeudi c'est Jeu Livresque (16)

Le Jeudi c'est Jeu Livresque est un rendez vous hebdomadaire que j'ai découvert chez Ceresu (que je lis régulièrement mais où je ne commente presque jamais... C'est pas bien je sais...) et qui est organisé par Secret Forbidden World.

jeudijeulivresque


Cette semaine le thème est "Une photo de votre PAL"

Et je ne regrette pas d'avoir décidé de participer, parce qu'en faisant le tour de mes étagères et de mes armoires (oui il y a des livres partout) j'ai remarqué qu'en fait j'avais un petit paquet de livres que je n'avais pas encore eu le temps-l'envie-la motivation de lire.

Les voilà donc. Ils sont 29, mais je suis sur d'en avoir zappé quelques uns et que leur nombre réel dont être plus proche des 40...
Bon ben je crois que je n'ai plus le droit de me plaindre de n'avoir rien à lire.

PAL

Vous voulez qu'on s'attaque un peu au détail? Pas de problème.

PAL1
Mais bon au départ il n'était pas pour moi, ça me fait une bonne excuse pour ne l'avoir pas encore ouvert.

PAL2
Donc en gros celui que je ne lirais probablement jamais...

PAL3
Pas vraiment ideal pour tout comprendre

PAL4
Qui jusqu'à présent est très très bon!

Posté par kobaitchi à 16:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 septembre 2013

Fight Girl (Oresama Teacher) - Izumi Tsubaki - Tome 2

 

fight girl 2 izumi tsubakiQuatrième de couverture

Takaomi « propose » (impose ?) à Mafuyu et Hayasaka de s’inscrire dans un drôle de club... un club où l'on a de bonnes raisons de se battre ! Un drame pour Mafuyu, qui désormais ne rêve que d’une vie de lycéenne ordinaire. Et lorsque celle ci casse bêtement son masque de Super Lapinou qui lui permettait d'agir en toute discrétion, elle doit alors trouver un autre stratagème pour affronter un terrible nouvel adversaire!

Ce que j'en ai pensé

Il était grand temps que je vous parle de ce tome 2! Parce qu'entre la publication de mon avis sur le tome 1 et aujourd'hui l'état des couvertures amovibles de mes tomes s'est encore aggravé... Je pense que quand j'aurais enfin rattrapé mon retard de billets pour cette série mes premiers tomes seront vraiment dans un état déplorable à force d'être lus et relus.
Enfin, donc dans ce deuxième tome on retrouve Mafuyu et Hayasaka aux prises avec Takaomi qui semble vouloir leur imposer l'adhésion à un club un peu spécial. En voulant éviter cela à tout prix les deux amis vont se mettre dans une situation un peu embarrassante mêlant gros balèzes et broderie dont Hayasaka ne sortira pas tout à fait indemne.
Pourtant ce que Takaomi veut, Takaomi l'obtient, et le fameux club voit malgré tout le jour, avec pour première mission l'anéantissement du chef des voyons du lycéen, rien que ça. Enfin la situation ne serait pas encore si problématique si Kurosaki ne cassait pas son masque de Super Lapinou à quelques heures du combat programmé. Elle et Takaomi trouveront-ils un moyen de remplacer le précieux masque? Pourra-t-elle se battre sans éveiller les soupçons? On se doute que oui hein, mais je ne vous dévoilerais pas comment.

Néanmoins, une fois ce problème résolut, Mafuyu sera confrontée à un second peut être tout aussi épineux. C'est que depuis qu'Hayasaka a vu Super Lapinou il pense beaucoup à elle, et quand il se mettra à sa recherche il deviendra difficile pour notre héroïne de cacher sa double identité. Et s'il tombe par hasard sur une chose qu'il n’est pas censé voir? Et bien il faudra encore d'avantage ruser!
La tache n'est décidément pas de tout repos pour notre délinquante justicière.

Mais ce n'est pas tout, dans la seconde partie de ce manga il se passera des choses encore plus étranges! On découvrira que le chef n'est peut-être pas exactement ce qu'il semblait être au premier abord, un esprit lapin menacera de frapper, Mafuyu mettra à jour sa correspondance et langera une glace, Takaomi prendra des coups, enfin au moins un...  Et encore bien d'autres choses!

En fait j'ai vraiment du mal à résumer et à vous donner envie sans faire de spoiler mais je vous promets que ce tome est encore plus savoureux que le premier ;)


Points forts : Une histoire toujours aussi marrante. De nouveaux personnages principaux-secondaires font leur apparition (et vous allez les adorer! En tout cas moi je les adore)
Points faibles : Heu rien.
Nombre de tomes : Série en cours. 12 tomes sortit en français actuellement.
Bon le tome 13 sort en octobre, aurais-je le temps de me mettre à jour dans les avis d'ici là? Nooon, probablement pas hein!

Mix Fight Girl 2


29 août 2013

Tueurs de Mamans tome 1 - Zidrou, Benoît Ers et Ludo Borecki

tueurs de mamans 1Quatrième de couverture

Cinq adolescentes au contexte familial difficile s'amusent à commander sur le Net des punitions pour leurs mères. Le jeu tourne au cauchemar quand les punitions commencent vraiment à arriver...

Ce que j'en ai pensé

Si les premières pages peuvent laisser présager une BD ennuyeuse et trop politiquement correcte pour pré ado (une fille voilée, une black, une blondinette et une handicapée), les suivantes ont vite fait de nous rassurer. Certes toutes les tranches de la population (ou presque) sont représentées en quelques cases, mais les nonettes (nom que les filles se donnent entre elles pour une raison que vous découvrirez rapidement pour peu que vous ouvriez le livre) ne sont pas là pour nous donner un cours de "Il faut accepter les autres avec leurs différences, le monde il est beau, le monde il et gentil, tralala tsointsoin".

Donc, les héroïnes sont des ado, avec tout ce que ça implique, elles se la pète (certaines plus que d'autres), elle sont rebelles (ou elles font ce qu'elles peuvent pour en avoir l'air), elles se réunissent en secret, elles ont des règles bien à elles, elles en veulent aux adultes pour des raisons souvent triviales... Mais elles vont aussi avoir peur, surtout quand elles prendront conscience de la chose horrible qu'elles auront mis en marche.
Mais reprenons depuis le début, nos héroïnes ont toutes un point commun, elles n'ont pas de père, et c'est autour de cette excuse qu'elles décident de créer une sorte de clan.
Un soir alors qu'elles trainent ensemble sur internet elles tombent sur un site, Castigo, qui propose de châtier pour ses clients, et de la façon qu'ils décident, les gens qui ont été méchants ou désagréables avec eux.
Entrainées par leurs émotions à fleurs de peau et leur rage adolescente les 5 amies décident de s'inscrire et de commander pour leurs mères des corrections qu'elles estiment méritées.
Bien sur au départ elles n'y croient pas plus que ça, qui croirait à une telle chose de toute façon? Elles pensent juste se défouler en imaginant comment leur vengeance serait la plus douce. Mais bien vite elles doivent se rendre à l'évidence, un homme masqué, le père fouettard, débarque dans les vies des mamans et, en plus d'y mettre le foutoir, laisse un sentiment d'insécurité pour les adultes et de terreur vive chez nos héroïnes qui prennent durement conscience  de ce qui les attend.

L'histoire est scénarisée par Zidou et dessinée par Benoît Ers et Ludo Borecki. Ers qui est aussi le dessinateur des démons d'Alexia. Je n'avais pas vraiment accroché à cette première série, ce qui fait que je n'ai lu Tueurs de Mamans que parce qu'on me l'a laissé sous les yeux durant plusieurs jours et que la curiosité l'a finalement emporté. Mais vraiment je ne le regrette pas, je le conseille même!
Les deux premiers tomes sont sortit avec très peu d’intervalles (mai et juin 2013) et les deux suivants sont attendus avec beaucoup d'impatience.

Points forts : Une histoire prenante, pas du tout réservée exclusivement aux ados, une intrigue qui devient de plus en plus pressante à force qu'on avance, une fin qui donne envie d'acheter immédiatement le deuxième tome.
Points faibles : Pas grand chose en fait, une fois passée la crainte de la BD d'apprentissage de la tolérance il n'y a rien à jeter
Nombre de tomes : Série en cours, deux tomes sortit actuellement

mix tueur de maman

Posté par kobaitchi à 01:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

31 juillet 2013

1Q84 - livre 1 Avril-Juin - Haruki Murakami

Haruki Murakami 1Q84Après un mini sondage sur la page facebook où je vous demandais quelle critique vous souhaitiez parmi mes dernières lectures c'est 1Q84 qui a gagné, donc voilà ce que j'en ai pensé.

Quatrième de couverture

Entre l'an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et d'Aomamé sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers, de deux ères... Une odyssée initiatique qui embrasse fantastique, thriller, et roman d'amour, composant l’œuvre la plus ambitieuse de Murakami.

Ce que j'en ai pensé

Il semblerait de Murakami soit un auteur fort connu. Moi personnellement je n'en avais jamais entendu parler avant cette saga. Mais je ne regrette pas que ça ait été le cas, son écriture est agréable et j'envisagerais peut être d'autres de ses romans dans l'avenir.
Par contre j'ai un peu de mal à écrire un avis sur ce livre je dois bien l'admettre. Déjà il m'a fallu fort longtemps pour le lire, pas qu'il ne soit pas intéressant mais il faut bien admettre qu'en près de 550 pages il ne se passe pas grand-chose. Sur le coup je l'ai a peine remarqué, preuve que c'est tout de même fichtrement bien écrit, mais par après, à l'instant même, alors que je dois en donner un avis, je me rends bien compte que je n'ai pas grand-chose à en dire sans risquer le spoiler.

Au départ nous allons suivre la vie de Tengo, professeur et écrivain se cherchant désespérément en tant que tel. Ainsi que celle d'Aomamé, jeune instructrice dans un centre de fitness qui exerce également une seconde profession un peu à part pour une étrange vieille dame quand celle-ci le lui demande.
Rapidement Tengo va se voir offrir une mission un peu particulière par son éditeur, à eux deux ils ont découvert un récit écrit par une adolescente qu'ils pensent être un futur best-seller, le seul ennui étant qu'il n'est pas particulièrement bien écrit alors que l'histoire qu'il raconte est, elle, complétement fantastique. Et la mission qui est confiée à Tengo est de le réécrire, de faire de "La Chrysalide de l'air" l'excellente l'histoire qu'ils ont aperçue à la lecture du manuscrit de la jeune fille.
Cette jeune fille, Fukaéri, est quant-à elle un peu spéciale, elle parle peu, va droit à l'essentielle et son passé est assez trouble. Très vite Tengo se demande si elle a vraiment pu inventer cette histoire, s'il ne s’agirait pas plutôt d'une sorte d'autobiographie, mais les éléments surnaturels de l'histoire ne peuvent pas être réels eux aussi n'est-ce pas?

En parallèle l'histoire d'Aomamé suit elle aussi son court, des choses étranges se passent dans sa vie. Des détails dans la vie courante tel que le design des uniformes de police ou même des parties plus ou moins importantes de l'Histoire semblent avoir changé. La jeune femme ayant la tête fortement ancrée sur les épaules se demande comment elle a pu passer à côté de telles choses, elle s'interroge même sur sa santé mentale. Nous qui sommes au courant de l’existence du double monde avons compris depuis de nombreuses pages qu'elle est passée en l'an 1Q84 (personnellement j'ai même une hypothèse sur la façon dont elle pourrait faire marche arrière. Mais serait-ce vraiment une bonne chose? Les choses ont-elles pris la même tournure en 1984 que dans le monde parallèle? Y a t-elle toujours sa place après avoir changé le cours des événements en 1Q84?) mais elle il lui faudra une bonne moitié de livre pour en accepter l'idée et pour nommer elle-même ce nouveau monde. Néanmoins elle arrive quand même rapidement à cette hypothèse. Je connais plus d'une héroïne de romans à qui il aurait fallu bien plus de temps pour se poser les bonnes questions. mais bon c'est là aussi un peu le charme d'Aomamé, terre à terre mais ouverte d'esprit et intelligente.

Enfin, leurs deux histoires se passent, Tengo travaille dur sur la réécriture du livre de Fukaéri et Aomamé se prépare pour une nouvelle mission donnée par la vieille femme. Lentement, par très petites doses, l'auteur nous dévoile ce qui lie finalement nos deux protagonistes, un lien peut être trop empreint de romantisme adolescent d'ailleurs, mais bon il reste deux livres, on ne nous a peut-être pas encore tout dit.
Doucement aussi, l'histoire, qui jusque-là avançait très tranquillement, se met à accélérer, on apprend de nouvelles choses, sur le passé de Fukaéri entre autre, étrangement lié au présent d'Aomamé. Aussi, alors qu’honnêtement vu la vitesse moyenne de l’œuvre je ne m'attendais pas à ce que le thème soit abordé dans le premier livre, on en apprend d'un coup plus sur les little people, ces êtres dont on entend parler très souvent, ceux qui rendent "La Chrysalide de l'air" si particulière, ceux dont l'adolescente ne veut rien dire alors qu'elle est la seule à savoir qui ils sont.
Vraiment la fin s'emballe, et s'il m'a fallu pas loin de 2 mois pour lire le premier livre arrivée à la fin de celui-ci je n'avais qu'une envie : Entamer le second!
J’espère seulement que le  prochain tome gardera cette vitesse tout le long et pas seulement dans les dernières pages comme ce fut le cas ici.

Points forts : Des personnages entiers et crédibles. Une histoire originale. Pas mal de questions sont posées et la fin est habillement travaillée pour donner envie d'entamer le second volet.
Points faibles : Beaucoup de moments où il ne se passe finalement pas grand-chose. Le manque de sexe entre les bon protagonistes! (voilà c'est dit...)
Nombre de tomes : Terminé en trois tomes

27 juin 2013

Songes t1 - Coraline - Terry Dodson - D-P Filippi [Lecture en ligne gratuite et légale - offre limitée à 10 jours]

Songes t1 CoralineAujourd'hui on s'attaque à un livre dont j'ai d'abord aimé la couverture et dont j'ai entrepris la lecture en grande partie parce qu'elle était gratuite...
Songes t1 : Coraline

Quatrième de couverture

Certaines frontières sont parfois si fines, si fragiles, qu'elles en deviennent transparentes. Rêve, réalité, il est tellement facile d'oublier son chemin entre ces deux mondes. Laissons donc l'innocence nous emporter en ces contrées où l'on doit abandonner toutes certitudes, toutes, sauf peut-être celle de s'y perdre.

Ce que j'en ai pensé

Comme je l'ai dis ce que j'ai d'abord aimé dans ce livre c'est sa couverture, largement inspirée de l'art nouveau. J'avais un peu peur que, comme souvent, l’intérieur se révèle ne pas du tout être de la même qualité mais mes craintes étaient inutiles, les dessins qui composent l'histoire sont tout aussi sympathique que la couverture, peut être même encore d'avantages.

Une fois le livre ouvert je fus tout d'abord happée par les paysages superbement traités et, de suite après, par toute ces machines, tout ces rouages et ces engrenages qui donnent un coté très streampunk à l'ensemble.

L’histoire en elle même c'est celle de Coraline, jeune femme engagée comme gouvernante dans une superbe maison et dont la tache principale sera de distraire le maitre des lieux, un jeune homme un peu trop absorbé  par la construction de toutes les machines qui peuplent les pages de ce premier tome.
Il ne faudra pas longtemps à Coraline pour comprendre les avantages qu'il y a à vivre dans un tel endroit avec pour seuls compagnons son jeune maitre, un majordome et une vieille femme de ménage. Mais peut être qu'à force de profiter de cette nouvelle situation, des belles robes mises à sa disposition et du lac où elle ne manquera pas de se baigner, ne remarquera t-elle pas le comportement étrange de la maisonnée...

Alors même qu'une nuit elle se réveille dans un monde onirique où elle évitera de peu le pire elle ne s'en inquiète nullement, prenant cela pour un rêve. Et au fond peut être en était-ce réellement un? Néanmoins à partir de cet instant ce genre de rêve va se reproduire encore et encore, tandis qu'en parallèle, aussi bien dans sa vraie vie que dans ses rêves un coté exhibitionniste va naitre en elle, lui faisant bien souvent oublié toute forme de décence. Serait-ce lié? Pourquoi ne semble t-elle pas le remarquer? Que savent les autres habitants de la maison qu'elle ignore? Ses rêves en sont-ils vraiment? Et ou disparaissent donc toutes ses petites culottes? Toutes ses questions devraient trouver leurs réponses dans le tome 2, en tout cas je l’espère.

Points forts : Les dessins (les paysages surtout sont à couper le souffle), le coté steampunk avec ses nombreuses machines, et pour ces messieurs je dirais la plastique de la demoiselle.
Points faibles : Les personnages manquent peut être un peu de caractère, La naïveté-innocence-débilité (barrer les réponses inutiles) de Coraline qui ne voit pas que quelque chose se trame malgré les indices aussi gros que le manoir.
Nombre de tomes : Série terminée en 2 tomes


Et jusqu'à dimanche prochain procurez vous GRATUITEMENT cette BD en location pour une période de 10 jours sur IZNEO!
Si c'est pas beau ça!

Mix Songes t1

17 juin 2013

Vamos là! - Osada Yoshimi - tome 1

Vamos la couvAujourd'hui attachons nous à une série sortie il y a deux ans et qui n’a, à mon gout, pas fait assez parlé d'elle.

Vamos là!

Quatrième de couverture

Violente, renfermée, asociale, vindicative, Yû Kamasaki est la terreur de son lycée, la fille intouchable que personne n’ose approcher. Ne lui parlez pas de vie sociale : une fois les cours terminés, elle rentre aussitôt chez elle.
Mais son quotidien est chamboulé par la charmante et très communicative Asami Kume, la coqueluche de tout l’établissement, qui l’invite à se joindre à la joyeuse équipe du petit club de foot en salle. De nouveaux horizons s'ouvrent alors à Yû, les joies de la vie lycéenne japonaise : les cours, le bentô entre amis et les activités du club... Mais pour cela il lui faudra maitriser son sale caractère d'ours et ça, c'est loin d'être gagné!

Découvrez les péripéties ordinaires d'une jeune fille au caractère peu commode dans une série qui met de bonne humeur.

Ce que j'en ai pensé

A priori j'aurais pu penser que cette histoire n'était pas du tout faite pour moi : du sport en tant que thème principal, des filles aux attributs hmm, disons imposants, une histoire qui tend par moment vers le yuri... Et pourtant! Ce fut mon coup de cœur de l'année 2011!

Kamasaki est une fille rejetée par sa classe, elle n'est pas sociable pour un sous et a un fichu caractère.. Bon ok, il n'est pas impossible que si je l'ai autant aimée dés le départ c'est parce qu'on a un paquet de points communs, de là l'identification s'est effectivement un peu imposée d'elle même. Mais bon, il n'y avait pas que ça.

Plutôt que de la faire apparaitre comme un personnage persécuté et faible, une petite fleur qui ne demande qu'à être secourue, l'auteur en a fait une fille forte, têtue et un chouilla violente aussi. Au premier abord donc elle n’a déjà rien d'une victime et ça c'est agréable.
Malgré cela l'histoire se place assez vite et un imprévu vient chambouler la vie trop calme et recluse de notre héroïne. Cet ouragan de fraicheur s'appelle Kume et elle s’avère être l'exact opposé de Yû. Toutefois peut être pas en ce qui concerne l'obstination, et c'est tant mieux car elle a décidé que Kamasaki et elle deviendraient amies et ce, quoi qu'il en coute.

Va alors commencé pour notre ours grognon une vie toute différente de celle à laquelle elle est habituée, elle va intégrer le club de futsal, va côtoyer ses membres, va s'extravertir et va même apprendre à connaitre sa pire ennemie.
Pour le meilleur ou pour le pire? 

Alors je sais, l'histoire aurait pu déraper à tout instant, devenir niaise ou carrément chiante pour toute personne n'ayant jamais eu d'attrait particulier pour le foot... Mais en fait non, à aucun moment on ne s'ennuie, on prend même beaucoup de plaisir à suivre Kamasaki et a la voir se dépatouiller, avec plus ou moins de succès, de ces situations qui bien souvent la dépassent.

Un premier tome qui met dans le bain et qui réussi haut la mains sa mission donc, à savoir donner envie de lire la suite!

Petite info supplémentaire : Quand j'ai acheté ce manga il était exceptionnellement à 5€ au lieu du prix plein pour fêter les 5 ans de Doki-Doki (offre réservée logiquement au premier tirage) et aujourd'hui je découvre qu'il n'a toujours pas augmenté, ce qui signifie soit que l’offre a été prolongée, soit que le premier tirage n'a toujours pas été épuisé et ça c'est juste inacceptable!

C'est vraiment une bonne série, alors si ce petit billet vous a donné envie de la découvrir à votre tour foncer l'acheter, avec la réduc permanente d'amazon le tome 1 n'est qu'à 4,75€ et ce n'est vraiment pas cher payé pour une série de cette qualité! 


Points forts :
Les dessins, le dynamisme, les personnages bien recherchés et réalistes
Points faibles : Pas assez connue
Nombre de tomes : Série terminée en 3 tomes

Mix Vamos la t1

16 juin 2013

Cœur de Pierre - Séverine Gauthier et Jérémie Almanza - oneshot

coeur de pierre couvBon bon bon.
J'ai lu pas mal depuis le dernier article, alors avec quoi vais-je continuer?
Hum, on va dire une petite BD pour changer. Un cadeau sans raison que Sieu K m'a fait.

Quatrième de couverture

Il est né avec un cœur de pierre,
elle, avec un cœur d'artichaut...

Ce que j'en ai pensé

Difficile de faire un résumé plus long sans dévoiler quoique ce soit de l'intrigue vu que l'histoire n'est pas très longue...
Je dirais donc simplement que c'est une jolie et triste petite histoire très très joliment illustrée. Les deux personnages principaux, on l'aura comprit, sont radicalement opposé. L'un fera t-il souffrir l'autre? L'une réussira t-elle a percer le cœur de l'autre? Et si un troisième personnage faisait son entrée et changeait in-extremis la fin de l'histoire?

A la lecture de ce petit compte, alors que les trop rares pages se tournent un peu trop rapidement, on voit nos petits héros camper un peu trop sur leur positions et on comprend assez vite que l'histoire finira mal pour au moins l'un d'eux... A moins qu'il ne s'agisse en réalité de son salut?
J'avoue qu'à la première et à la seconde lecture je n'ai pas ressenti la fin de la même manière, un peu comme la fin du labyrinthe de Pan que l'on ressent positivement ou négativement en fonction de son état d'esprit du moment.
J'admets bien volontiers préférer la fin de ma seconde lecture.
A lire donc. De préférence un jour ou vous avez le sourire.
Et à relire, au moins pour les superbes dessins de Jérémie Almanza.


Points forts : Les dessins, les couleurs, l’émotion dégagée.
Points faibles : Un peu trop court, mais bon c'est la taille normale d'une BD.
Nombre de tome : 1

Mix coeur de pierre