20 septembre 2014

Mon amour à tout jamais - Kou Yoneda [Avant Première]

mon amour a tout jamaisQuatrième de couverture : Harumi Deguchi est tombé amoureux de Ryo Onoda, un hétéro de trois ans de moins que lui. Préférant ne rien dire de peur de briser leur amitié, la pression de ses sentiments est de plus en plus forte. Malgré cette situation il reste incapable de dire à Onoda ce qu'il ressent, s'accrochant à la moindre de ses expressions, les tourments s'accumulent au fond de lui…

 

Ce que j'en ai pensé : Comme je suis bien partie j'enchaine avec la critique de la seconde avant première, Mon Amour à Tout Jamais.
Il s'agit d'un spin-off du Labyrinthe des sentiments, qui est aussi très très bien, mais vous pourrez tout à fait comprendre ce tome sans avoir lu ce dernier.

Kou Yoneda aime faire changer de bord l'un de ses personnages dans ses histoires, Togawa était sa victime dans le labyrinthe des sentiments, ce coup ci il s'agit d'Onoda, son ex-collègue, qui, presque sur un malentendu va prendre connaissance des sentiments de Deguchi, un ami de longue date, à son égard précisément au moment où il commencera à se poser de sérieuses questions sur son orientation sexuelle. Hésitations, peurs, attentes et peut-être même triangle amoureux? Chaque personnage sonne si juste qu'on a parfois envie de lui talocher l'arrière du crâne quand il hésite précisément là on on aurait hésité, là où l'on a peut-être hésité à une époque et où l'on s'en est voulu de ne pas avoir agit plus vite/ tout cours.
Encore une fois nous avons là une auteur que j'apprécie beaucoup pour la profondeur qu'elle apporte à ses personnages, leurs réactions sont sensées et encore une fois on y croit.

Je ne peux  pas dire grand chose de plus sans risquer dévoiler une partie de l'histoire donc il s'agira d'une critique très courte. Retenez juste que l'histoire est belle, les dessins doux et si vous avez aimé le labyrinthe des sentiments vous serrez heureux d'appercevoir Shima de ci de là, et si vous ne l'avez pas encore lu vous devriez en avoir envie une fois ce tome terminé.

Points forts : La justesse des sentiments, mettez de coté le fait qu'il s'agisse d'un yaoi et achetez ce manga pour l'histoire d'amour derrière. Oubliez les yaoi avec des bites et des culs toutes les trois pages et appréciez une véritable histoire d'amour et de vie d'adultes et non de porno.
Points faibles : Très terre à terre. Là tout de suite ça ne me dérange absolument pas mais parfois je préfère lire une histoire avec un peu plus de magie. Mais quand on l'achete en sachant cela (ce qui était parfaitement mon cas) je n'arrive pas à trouver de vrai point négatif.
Nombres de tomes :  1 (terminé)

Mix mon amour a tout jamais

 

 

 


18 septembre 2014

10 Count - Rihito Takarai [Avant Première]

10 count Rihito TakaraiQuatrième de couverture : Shirotani est un jeune homme brillant atteint de mysophobie (peur irraisonnée des germes et bactéries.). Quand le chef d’entreprise pour lequel il travaille est victime d’un accident, il rencontre Kurose, un jeune homme qui lui conseille de se faire soigner et lui laisse la carte d’une clinique psychiatrique. Le lendemain, Shirotani se rend à la clinique et comprend que Kurose est un des psychiatres qui y travaillent. Les deux noueront alors une relation qui dépassera bientôt le cadre médecin-patient…

Ce que j'en ai pensé : Ceux qui suivent mon blog principal savent que j'ai été claquer tout mon pognon faire un tour sur le premier salon Retro Mia ce week-end. Honnêtement j'y allais d'abord pour voir Bernard Minet en concert (oui). Mais quand j'ai vu, sur leur page fakebook, les éditions Taifu annoncer que deux de leur nouveautés seraient dispo en en avant première sur leur stand je me suis félicitée d'avoir cédé à la tentation.

Et c'est donc avec 10 jours d'avance que j'ai pu découvrir le tout nouveau manga de Rihito Takarai, (Seule la fleur sait, Seven days) 10 Count.
Je suis fan depuis un moment déjà de son trait et de son rythme tranquille et cette fois encore je n'ai pas été déçue, les personnages sont attachants, leur psychologie est traitée de façon crédible et leurs réactions sont si naturelles qu'on en vient à se demander si nous aussi on y gagnerait pas à ouvrir d'avantage nos sentiments aux autres plutôt que de supposer que ce qu'on pense qu'ils pensent est la réalité.

C'est assez paradoxale mais il se passe à la fois peu et beaucoup dans ce tome. Peu dans l'évolution de la (non) relation entre Shirotani et Kurose mais beaucoup dans l'évolution personnelle de Shirotani.
C'est face à une épreuve peu conventionnelle que l'auteure met son personnage cette fois et toute personne atteinte d'une phobie, quelle qu'elle soit, peut comprendre à quel point la voie de la guérison peut-être douloureuse et semée d'embuches.
Dés le départ on s'imagine deviner pourquoi Kurose propose cette thérapie à Shirotani, on croit comprendre pourquoi il garde ses distances aussi, mais l'auteur n'est-elle pas en train de nous mener en bateau?
La relation entre les deux protagonistes demande vraiment à être complétée, approfondie, car elle est très frustrante en l'état. Comme souvent dans ses histoires les personnages sont hésitants, cachent leurs véritables sentiments et cela aboutit à des situations de mal-entendu où l'un, voir les deux, souffrent inutilement.

Pour toutes ces raisons je vous recommande ce manga et attends le tome deux avec impatience.



Points forts : Les dessins, un thème (mysophobie) très peu abordé en bande dessinée,  une évolution des personnages crédible et intelligente. Et puis bon, cette couv. non mais sérieux, cette couv. quoi! C'est devenu l'une de mes favorites.
Points faibles : Le tome 2 n'est même pas encore sortit au Japon, faut pas s’attendre à voir la fin avant un bon paquet de mois. (On félicitera Taifu pour la rapidité d’acquisition de la série par contre)
Nombres de tomes :  1 vo et vf (série en cours)

Mix 10 count t1

 

22 février 2013

Aisyù - Masara Minase (one shot)

aisyu masara minaseS'il y a autre chose que je lis en quantité, hormis les romans  dit "normaux", ce sont les mangas.
Et si j'ai commencé sur le tard, vers mes 16 ans, je me suis bien rattrapée par la suite, attendez vous donc à en voir passer pas mal par ici. Surtout qu'en plus il est beaucoup plus simple (et plus rapide) de relire un manga qu'un roman, je pourrais donc les reparcourir facilement avant d'en faire une critique, et donc toujours vous donner de l'info bien fraiche =)

Je vais inaugurer cette nouvelle catégorie (mais bon, tout est un peu nouveau ici) avec un manga acheté le mois passé. Un yaoi du nom de Aisyu.
Je crois que je l'ai acheté à cause de sa couverture un peu différente de celles qu'on voit d'habitude. Je crois, parce que, quand je l'ai trouvé au milieu de ma pile de bouquins perpétuelle qui se trouve à coté du lit, j'ai pensé "Tiens je l'ai rangé sans le lire?". Oui bon, rangé est un bien grand mot vu l'endroit où il se trouvait, je suis d'accord. Mais quoi qu'il en soit je ne me souvenais pas de lui, alors je l'ai ouvert, feuilleté et je me suis rappelée qu'effectivement il me disait quelque chose. Sauf que j'étais incapable de me souvenir comment il te terminait, ce qui n'était déjà pas très bon signe j'en conviens.

Donc je l'ai relu.
Et j'ai compris pourquoi il ne m'avait pas vraiment laissé un souvenir impérissable.

Le résumé pour commencer, Haneji Kaoru est un jeune étudiant qui bosse dans un café, un jour (c'est à dire à la seconde page) il voit entrer Jin Aragaki, vedette montante, acteur playboy au multiples conquêtes féminines, mais aussi ancien camarade de classe, et surtout grand amour d'Haneji. Ce dernier a d'ailleurs disparut de la vie de la célébrité juste après le lycée pour cesser de souffrir de cet amour à sens unique. Mais c'était sans compter le fait que Jin est un acharné et qu'il n'apprécie pas qu'on l'expulse de la sorte, il a donc retrouvé son ami, dans l'intention de refaire de lui ce gentil joujoux sexuel qui ne dit jamais non.
Mais si au fond il n'était pas si cruel que ça mais plutôt... Accro à Kaoru?

Alors, les dessins sont sympa mais sans plus, souvent raide d'ailleurs et même un peu inexpressifs par moment. Les personnages sont un peu trop simple à cerner, d'un coté on a Haneji, accro et incapable de résister à son amour pour Jin, de l'autre on a un type égocentrique qui a toujours eu ce qu'il voulait. C'est un peu trop simple, même si le comportement de l'un des deux changera au fils de la lecture. En plus il changera sans qu'on ne comprenne quoi que ce soit. Alors bon d'accord il s'agit d'un one shot et l'auteur ne pouvait pas non plus passer la moitié du livre à essayer de les mettre en place. Mais bon un minimum aurait quand même été agréable, surtout que d'autres ont réussit avant elle.
Comme je l'ai laissé sous entendre donc, l'histoire passe à toute vitesse, on a aucun point d'accroche, aucune explication sur le comportement bien souvent stupide et insensé des protagonistes. De plus, si Haneji prend parfois un peu d'assurance il n'en reste pas moins un petit uke rougissant assez agaçant.
Je n'ai pas envie de descendre complétement ce bouquin, parce que c'est tout de même loin d'être le plus mauvais que j'ai pu lire, mais j'ai un peu de mal à lui trouver un point positif... Ah si! Haneji et Aragaki sont quand même mignons et sympathiques dessinés en étudiants, du moins quand Aragaki n'a pas son regard de prédateur méprisant. Mais ce n'est que durant quelques flashback.

Ah oui, aussi, le tome comprend à sa fin une très courte nouvelle avec d'autres personnages, qui n'est hélas pas beaucoup plus intéressante que l'histoire principale.

Donc voilà, je n'aurais pas vraiment tendance à le recommander, sauf peut être à 1€ dans une foire aux livres, pour passer le temps sur le trajet du retour. A part ça, et pour le même prix il en existe une quantité d'autres bien mieux foutus.

Point fort : Je cherche toujours
Points faibles : A peut près tout le reste...
Nombre de tome : 1
Catégorie : Yaoi

Mix Aisyu

Posté par kobaitchi à 16:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,