29 août 2013

Tueurs de Mamans tome 1 - Zidrou, Benoît Ers et Ludo Borecki

tueurs de mamans 1Quatrième de couverture

Cinq adolescentes au contexte familial difficile s'amusent à commander sur le Net des punitions pour leurs mères. Le jeu tourne au cauchemar quand les punitions commencent vraiment à arriver...

Ce que j'en ai pensé

Si les premières pages peuvent laisser présager une BD ennuyeuse et trop politiquement correcte pour pré ado (une fille voilée, une black, une blondinette et une handicapée), les suivantes ont vite fait de nous rassurer. Certes toutes les tranches de la population (ou presque) sont représentées en quelques cases, mais les nonettes (nom que les filles se donnent entre elles pour une raison que vous découvrirez rapidement pour peu que vous ouvriez le livre) ne sont pas là pour nous donner un cours de "Il faut accepter les autres avec leurs différences, le monde il est beau, le monde il et gentil, tralala tsointsoin".

Donc, les héroïnes sont des ado, avec tout ce que ça implique, elles se la pète (certaines plus que d'autres), elle sont rebelles (ou elles font ce qu'elles peuvent pour en avoir l'air), elles se réunissent en secret, elles ont des règles bien à elles, elles en veulent aux adultes pour des raisons souvent triviales... Mais elles vont aussi avoir peur, surtout quand elles prendront conscience de la chose horrible qu'elles auront mis en marche.
Mais reprenons depuis le début, nos héroïnes ont toutes un point commun, elles n'ont pas de père, et c'est autour de cette excuse qu'elles décident de créer une sorte de clan.
Un soir alors qu'elles trainent ensemble sur internet elles tombent sur un site, Castigo, qui propose de châtier pour ses clients, et de la façon qu'ils décident, les gens qui ont été méchants ou désagréables avec eux.
Entrainées par leurs émotions à fleurs de peau et leur rage adolescente les 5 amies décident de s'inscrire et de commander pour leurs mères des corrections qu'elles estiment méritées.
Bien sur au départ elles n'y croient pas plus que ça, qui croirait à une telle chose de toute façon? Elles pensent juste se défouler en imaginant comment leur vengeance serait la plus douce. Mais bien vite elles doivent se rendre à l'évidence, un homme masqué, le père fouettard, débarque dans les vies des mamans et, en plus d'y mettre le foutoir, laisse un sentiment d'insécurité pour les adultes et de terreur vive chez nos héroïnes qui prennent durement conscience  de ce qui les attend.

L'histoire est scénarisée par Zidou et dessinée par Benoît Ers et Ludo Borecki. Ers qui est aussi le dessinateur des démons d'Alexia. Je n'avais pas vraiment accroché à cette première série, ce qui fait que je n'ai lu Tueurs de Mamans que parce qu'on me l'a laissé sous les yeux durant plusieurs jours et que la curiosité l'a finalement emporté. Mais vraiment je ne le regrette pas, je le conseille même!
Les deux premiers tomes sont sortit avec très peu d’intervalles (mai et juin 2013) et les deux suivants sont attendus avec beaucoup d'impatience.

Points forts : Une histoire prenante, pas du tout réservée exclusivement aux ados, une intrigue qui devient de plus en plus pressante à force qu'on avance, une fin qui donne envie d'acheter immédiatement le deuxième tome.
Points faibles : Pas grand chose en fait, une fois passée la crainte de la BD d'apprentissage de la tolérance il n'y a rien à jeter
Nombre de tomes : Série en cours, deux tomes sortit actuellement

mix tueur de maman

Posté par kobaitchi à 01:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


29 avril 2013

Les Folies Bergère - Zidrou - Porcel

Cet article a déjà été publié sur mon blog principal vu que je m'étais inscrite à cette action avec celui là, mais comme le blog de lecture c'est quand même celui ci je recopie l'article ici, sans rien y changer parce que bon voilà quoi. 

 

Folies BergeresLa semaine dernière (ou peut être celle d'avant?) j'ai reçu le livre gracieusement offert par Priceminister (rappelez vous, j'en avais parlé) et je crois qu'il est plus que grand temps que je vous en parle!

Alors déjà la sélection proposée par le site me mettait bien l'eau à la bouche et j'ai eu un peu de mal à faire mon choix. Mais bon tant qu'à faire, et comme ce n'est quand même pas tout les jours qu'une grande enseigne m'offre quelque chose, j'ai décidé de jeter mon dévolu sur un livre qu'à priori je n'aurais pas acheté de moi même.
C'est donc comme ça que je me suis retrouvé avec l'imposant "Les Folies Bergère" dans ma boite aux lettres.
Imposant parce que plus fournit qu'une BD ordinaire (92 pages), une couverture plus épaisse, environs 2 cm plus haut et plus large aussi. Pour un peu il se classerait plus dans les "Beaux livres" que dans les BD.

Mais pourquoi Les Folies Bergère plutôt qu'un autre? Parce que j'ai aimé sa couverture.
Oui je sais c'est un peu mince comme raison (contrairement au bouquin). Bon j'ai quand même survolé le résumé (très survolé d'ailleurs, parce j'avais compris que l'histoire se passait après la guerre, pas pendant.) mais j'ai surtout accroché à la couverture, et pour ceux qui se poserait la question, non les dessins à l’intérieur ne sont pas du même acabit. Pas qu'il soit d'une moins bonne qualité non, mais plutôt plus réglementaire je dirais.

Maintenant que j'ai expliqué les raisons de mon choix venons en au résumé.
Sur la quatrième de couverture on peu lire : "A la fin de la Guerre - parce que faudra bien qu'elle se termine un jour, hein! - on s'est tous juré d'aller fêter ça aux Folies Bergère, à Paris. C'est pour ça, le nom"
Et si je devais en donner un résumé un peu plus concret, sans spoiler, je dirais que c'est l'histoire d'un bataillon, de pauvres types coincés dans les tranchées et qui rêvent du jour où la guerre prendra enfin fin. C'est l'histoire d'un miracle aussi ou peut être même de deux. Je dirais aussi que les miracles ne peuvent pas durer toujours, même dans les histoires, surtout dans ce genre d'histoire. Et puis c'est l'histoire du courage des hommes, de leur lâcheté et de leur folie à la fois. Une histoire à hauteur humaine tout simplement. Une histoire qui ne creuse pas vraiment plus, et encore qu'elle a le mérite de poser la question de l'(in)utilité de ceux qui, pour une raison ou une autre, ne participent pas à la guerre. De ceux, trop jeune, trop vieux, trop "autre", qui doivent vivre pendant que d'autres meurt. Qui se trouvent des excuses ou qui se déculpabilisent en accusant les autres. De ceux qui voient, de loin ou de près, mais qui ne peuvent rien. A part peut être quelques infimes choses qu'ils sont en fait les seuls à pouvoir faire. Des hommes ordinaires qui font des choses ordinaires dans une guerre qui ne devrait pas devenir ordinaire.

D'un point de vue plus graphique maintenant, tout est en sépia, ce qui donne l'impression quasi perpétuelle de regarder de vieilles cartes postales et qui convient particulièrement bien à une histoire se déroulant en 17-18. Seul certains détails apparaissent parfois colorés, généralement en rouge. Le sang, une trace de rouge à lèvres, les peintures sur la palette du peintre, les lèvres des filles de joie...
Malheureusement ce style + ces couleurs + les uniformes et les nombreux personnages secondaires peuvent parfois porter à confusion et on est parfois un peu perdu, ne sachant plus exactement qui est qui. Malgré cela on ne peut que lire assez rapidement cette histoire aux personnages imparfait.Parfois plus pour ne pas oublier ce qui vient de se passer, mais aussi, et surtout, parce que l'on veut savoir ce que vont devenir nos poilus.

J'avoue que la fin m'a surprise, et est arrivée très vite aussi, mais bon on est pas dans un manga non plus, l'espace est plus réduit. Et même si je ne suis, à priori, pas le lecteur type à qui est destinée cette BD elle m'a bien plus. Je continue de penser que je ne l'aurais pas achetée de moi même mais je ne regrette pas du tout mon choix et je suis sur que je la relirais dans quelques temps, ne serait ce que pour m'assurer que je n'ai rien sauté à la première lecture.

Et finalement, comme Priceminister me demande une note sur 20 la voici :
Couverture : 20/20
Dessins :  15/20
Histoire : 16/20
Donc au total : 17/20

Aussi un tout petit détail, je pensais en recevoir une deuxième puisque j'ai parrainé au minimum Wiiizzz mais je n'ai eu "que" celui ci. Je ne sais pas si l'autre arrivera plus tard, s'ils étaient en rupture ou si j'ai simplement été oubliée. Enfin ce n'est pas très grave, je ne vais pas me plaindre non plus alors que j'en ai déjà eu un gratuitement ;)