22 janvier 2015

La fin d'une histoire

Ça fait deux mois que j'hésite à faire cet article. Deux mois que je pèse le pour et le contre, que je me demande si c'est une bonne idée, si c'est vraiment utile. Et aujourd'hui je me dis que oui, que le moment est venu.

Quand j'ai créé Harcèlement Textuel je l'ai fait parce que je pensais chroniquer la plupart de mes lectures, parce que je ne voulais pas tout mélanger et risquer de laser les lecteurs du blog principal, parce que j'ai eu un relent de vieux phantasme de rangement.
C'est idiot, dés que je range quelques chose soit je le perd soit je m'en lasse, j'aurais du le savoir.

C'est pourquoi aujourd'hui, pour sauver HT, et parce que j'ai déjà du mal à être régulière sur un blog et demi, je choisis de réunir deux entités qui n'auraient jamais du être séparées. Dorénavant les prochaines critiques de bouquins et autres billets livresques ce feront sur Tous les chemins mènent à Kob. Comme ça aurait toujours du être le cas.
Harcèlement ne sera pas fermé mais ne sera plus non plus mis à jour. La page FB associée restera elle aussi ouverte et je n'y partagerais que les articles littéraires. Ceux qui me suivent de là ne verront donc leurs habitudes changées en rien, ils seront juste redirigés vers un autre blog. Aux rares inscrits à la newletter je conseillerais de s'inscrirent à celle du blog principal et aux abonnés Hellocoton je proposerais de s'orienter soit vers la page HC de TLCMAK soit vers la page FB de Harcèlement Textuel.

harctex

Voilà, merci à ceux et celles qui ont suivit ce blog pendant sa courte existence (presque deux ans et un peu moins de 40 messages) et merci aussi à ceux qui continueront à suivre sa croissance maintenant qu'il a rejoint le vaisseau mère.

Je vous donne rendez vous très bientôt pour une première critique dans ce nouvel environnement.

Les liens utiles :
Tous les chemins mènent à Kob
Page FB de Harcèlement Textuel
Page FB de Tous les chemins mènent à Kob
Ancienne page Hellocoton de Harcèlement Textuel
Page Hellocoton de Tous les chemins mènent à Kob
Compte Twitter de Tous les chemins mènent à Kob

Posté par kobaitchi à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 novembre 2013

Un monde idéal où c'est la fin - J.Heska

Un-monde-ideal-où-cest-la-fin-J

Il y a quelques semaines j'ai été contactée par Isabelle, la chargée de communication des éditions Seconde chance, pour me demander si je voulais accueillir chez moi, pour un temps assez bref, un livre voyageur. Bien sur j'ai répondu oui. Mon premier livre voyageur! Vous imaginez?
Il y a 15 jours environs il est arrivé et aujourd'hui, alors que je l'ai terminé il y a très peu de temps, je vous livre enfin ce que j'en ai pensé avant de le laisser reprendre son voyage dés lundi vers de nouvelles aventures.

Quatrième de couverture

Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !

Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?

Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !

Ce que j'en ai pensé

A priori l'idée d'un livre renfermant 100 nouvelles partant d'une même idée (la fin du monde) mais traitée de 100 façons différentes me séduisait assez. Dans la pratique en revanche je dois admettre avoir été assez frustrée par ces trop courtes histoires.
Beaucoup d'idées sont vraiment bonnes et auraient mérité d'être d'avantage approfondies au lieu de n'être que survolées en si peu de lignes comme ce fut le cas. La plupart des nouvelles font juste un peu plus d'une page, parfois moins et jamais plus de deux. Je trouve ça trop court, surtout quand la nouvelle commence bien (je pense à "un monde idéal ou la chaine du froid doit être conservée", "ou la mort n'est que le commencement", "ou l’immortalité est accessible à tous", "où l'avenir est préservé" et d'autres encore mais dont j'ai oublié les titres parce qu'ils sont tous aussi longs que ces derniers). Chaque nouvelle que l'on lit contribue à l'effacement des premières de notre mémoire et je trouve ça dommage car au final je serais bien en peine de citer ne serait ce que la moitié des histoires alors que je les ai lues en très peu de jours.
J'aurais aimé en savoir plus au sujet de certains personnages, j'aurais aimé connaitre leurs avenirs, savoir s'ils arriveront à accomplir leur objectifs et comment ils se seraient sortit des situations cauchemardesques dans lesquels l'auteur les a laissé.

Malgré tout la lecture n'est pas désagréable, le format est même idéal pour les personnes qui n'ont pas le temps de lire trop de pages d'un coup et l'une des histoires est effectivement présente plusieurs fois au court du récit sous la forme de quatre ou cinq nouvelles se déroulant à quelques mois, voire quelques années de décalage. C'est toujours ça, on saura au moins ce qu'est devenu Matthew.

Enfin, je terminerais en  disant que mon coté optimiste et utopiste aime les fins qui se terminent bien, il aime vraiment ça (même si je suis une fan inconditionnelle de Stephen King, surtout de ses anciens romans, ceux où ça finissait mal pour presque tout le monde), et encore plus quand tout semble très mal partit pour que ce soit le cas. Alors forcément avec un livre qui s'appelle "Un monde idéal où c'est la fin"... Je pense qu'il était prévu dés le départ que j'en sortirais un peu frustrée.

Enfin, je remercie très chaleureusement les éditions Seconde chance (page FB ici) qui m'ont permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas et ce même si mon blog n'en est qu'à ses balbutiements! Je me dis qu'il est même possible que je me laisse tenter par un des romans complet de l'auteur quand ma pile à lire (d'urgence) se sera un peu résorbée, histoire de ne pas rester sur une impression mi figue mi raisin.

Points forts : De nombreux points de vues pour de nombreuses histoires. Certains textes font réfléchir, d'autres amusent ou offusquent, rare sont ceux qui laissent totalement indifférents. La satisfaction de savoir qu'on aura pas à se farcir trop longtemps un nouveau venu quand il ne nous plait pas.
Points faibles : Les histoires se lisent trop vite. Elles n'ont aucun liens les unes par rapport aux autres. La frustration de savoir qu'on n'en saura pas plus même sur les personnages qui nous ont émus/touchés.
Nombre de tomes : Un seul.