24 avril 2013

Plastic Jesus - Poppy Z. Brite

plastic-jesus_couvJe reprends un peu ce blog en main. C'est que j'en ai lu des trucs depuis la dernière critique (surtout des mangas en fait) et il vaudrait mieux que j'en fasse rapidement des articles avant de les oublier un peu trop.

Donc je reprends avec mon dernier roman en date : Plastic Jesus de Poppy Z Brite

Quatrième de couverture

"J'ai toujours été convaincue que le monde aurait été meilleur si John et Paul avaient été amants. Bon, je sais qu'ils n'étaient pas gays. C'est un rêve. Je sais qu'il y a beaucoup de dingues des Beatles et que, parmi eux, il y en aura un pourcentage que ça va beaucoup énerver. Je n'y peux rien." Poppy Z. Brite

Imaginez l'histoire qui eût été, si les deux leaders du groupe le plus fameux de tous les temps avaient consacré leur amour, non à leurs fans ou à leurs maîtresses, mais à eu mêmes... Poppy Z. Brite a toujours entraîné ses lecteurs là où ils n'auraient jamais cru aller. Dans Plastic Jesus elle démontre encore une fois que braver toutes les conventions est l'expérience la plus riche qui soit.

Ce que j'en ai pensé

Ce bouquin je le voulais depuis longtemps déjà, super longtemps, mais il était épuisé partout et souvent vendu (trop) cher en occase, ce qui fait que j'ai attendu jusqu'à il y a 2 ou 3 semaines pour enfin l’avoir entre les mains après l'avoir trouvé à un prix correct chez un vendeur Amazon.
Peut être est-ce cette longue attente qui m'en a fait vouloir plus que ce que ce livre ne pouvait donner, je ne sais pas. Mais quoi qu'il en soit je lai trouvé largement en dessous des autres romans de l’auteure que j'ai eu l'occasion de lire (Cadavre exquis, Sang d'encre, Âmes perdues, pour ne citer qu'eux).
Déjà il faut savoir que je suis née pas loin de 20 ans après la grande époque des Beatles et que par conséquent je n'ai jamais été une grande fan ni ne me suis sentie plus concernée plus que ça par leur histoire, c'est peut être pour ça que je n'ai pas accroché, et peut être qu'au fond cette histoire n'était pas faite pour moi, qu'elle s'adressait plus à des fans gardant la même frustration que Poppy.

Enfin, l'histoire, comme vous l'avez compris, raconte la montée sensationnelle d'un groupe de quatre jeunes types (Les Beatles donc, même si les noms des personnages sont différents il s'agit bel et bien d'eux) qui voient le succès  leur sourire et dont deux d'entre eux finiront par partager plus que leur passion de la musique. Grâce à cela, et surtout grâce à leur popularité, ils changeront un peu le monde, ouvriront les esprits et aiderons à leur façon la cause homo, en pleine révolution à l'époque.

Bon alors, bien sur on sait tous comment ça fini, d'ailleurs c'est même par cet événement que le roman (ou la nouvelle? parce que c'est quand même vachement court) commence, la mort de Seth (enfin John, mais dans l'histoire il est devenu Seth, vous suivez toujours hein?). Ça non plus je n'ai pas vraiment aimé. Au départ en tout cas, après on s'y fait, mais l'histoire est tout de même trop vite racontée que pour qu'on ai le temps d'oublier la mort prématurée de l'un des deux protagonistes et pour en venir à espérer une fin différente de celle que l'ont va pourtant trouver inéluctablement vu qu'on l'a déjà lue. Je ne sais pas si ça vous a déjà fait ça à vous quand vous lisez? A moi bien.
Ici le sujet semble tout juste survolé, on s'attache à peine aux personnages et on ne ressent même pas l'attachement passionné qu'ils sont censé avoir l'un pour l'autre
Finalement j'ai plus eu l'impression de lire une fanfict qu'une histoire à la Brite. C'est dommage, c'est la première fois que je suis déçue par cette auteure qui a pourtant su se hisser dans mon palmarès après la lecture d'un seul de ses romans.

Au niveau des "bonus" on trouve, disséminés au fils des pages, quelques dessins représentant l'action en court fait par Poppy elle même. On ne peut pas dire qu'ils soient mémorable mais je suis sur qu'en couleur ils devraient avoir de la gueule. A la fin il y a aussi une quinzaine de page d’interview tirée d'un autre livre, Coupable, qui est une sorte de recueil d'essais, chronique, etc, concernant l'auteure. Comme je possède aussi ce recueil et que j'ai bien l'intention de le lire un jour j'ai fait l'impasse sur ce bonus, je ne peux donc pas vous en dire beaucoup plus.

Donc en définitive je ne conseille vraiment pas de commencer à lire du Z Brite avec ce livre, il n'est  pas à la hauteur de ses autres titres (dont j'essaierais de faire une critique élogieuse un de ces jours). On ne peut pas dire qu'il soit mauvais non plus, mais vu la difficulté pour se le procurer à un prix correct je voit difficilement comment ne pas être au moins un peu déçu. (Plus encore si on l'a acquit à prix d'or).

Point fort : Se lit vite
Points faibles : Le manque de détail, d'attachement au personnages. L'impression de lire une fanfict.
Nombre de tome : 1

 


22 février 2013

Aisyù - Masara Minase (one shot)

aisyu masara minaseS'il y a autre chose que je lis en quantité, hormis les romans  dit "normaux", ce sont les mangas.
Et si j'ai commencé sur le tard, vers mes 16 ans, je me suis bien rattrapée par la suite, attendez vous donc à en voir passer pas mal par ici. Surtout qu'en plus il est beaucoup plus simple (et plus rapide) de relire un manga qu'un roman, je pourrais donc les reparcourir facilement avant d'en faire une critique, et donc toujours vous donner de l'info bien fraiche =)

Je vais inaugurer cette nouvelle catégorie (mais bon, tout est un peu nouveau ici) avec un manga acheté le mois passé. Un yaoi du nom de Aisyu.
Je crois que je l'ai acheté à cause de sa couverture un peu différente de celles qu'on voit d'habitude. Je crois, parce que, quand je l'ai trouvé au milieu de ma pile de bouquins perpétuelle qui se trouve à coté du lit, j'ai pensé "Tiens je l'ai rangé sans le lire?". Oui bon, rangé est un bien grand mot vu l'endroit où il se trouvait, je suis d'accord. Mais quoi qu'il en soit je ne me souvenais pas de lui, alors je l'ai ouvert, feuilleté et je me suis rappelée qu'effectivement il me disait quelque chose. Sauf que j'étais incapable de me souvenir comment il te terminait, ce qui n'était déjà pas très bon signe j'en conviens.

Donc je l'ai relu.
Et j'ai compris pourquoi il ne m'avait pas vraiment laissé un souvenir impérissable.

Le résumé pour commencer, Haneji Kaoru est un jeune étudiant qui bosse dans un café, un jour (c'est à dire à la seconde page) il voit entrer Jin Aragaki, vedette montante, acteur playboy au multiples conquêtes féminines, mais aussi ancien camarade de classe, et surtout grand amour d'Haneji. Ce dernier a d'ailleurs disparut de la vie de la célébrité juste après le lycée pour cesser de souffrir de cet amour à sens unique. Mais c'était sans compter le fait que Jin est un acharné et qu'il n'apprécie pas qu'on l'expulse de la sorte, il a donc retrouvé son ami, dans l'intention de refaire de lui ce gentil joujoux sexuel qui ne dit jamais non.
Mais si au fond il n'était pas si cruel que ça mais plutôt... Accro à Kaoru?

Alors, les dessins sont sympa mais sans plus, souvent raide d'ailleurs et même un peu inexpressifs par moment. Les personnages sont un peu trop simple à cerner, d'un coté on a Haneji, accro et incapable de résister à son amour pour Jin, de l'autre on a un type égocentrique qui a toujours eu ce qu'il voulait. C'est un peu trop simple, même si le comportement de l'un des deux changera au fils de la lecture. En plus il changera sans qu'on ne comprenne quoi que ce soit. Alors bon d'accord il s'agit d'un one shot et l'auteur ne pouvait pas non plus passer la moitié du livre à essayer de les mettre en place. Mais bon un minimum aurait quand même été agréable, surtout que d'autres ont réussit avant elle.
Comme je l'ai laissé sous entendre donc, l'histoire passe à toute vitesse, on a aucun point d'accroche, aucune explication sur le comportement bien souvent stupide et insensé des protagonistes. De plus, si Haneji prend parfois un peu d'assurance il n'en reste pas moins un petit uke rougissant assez agaçant.
Je n'ai pas envie de descendre complétement ce bouquin, parce que c'est tout de même loin d'être le plus mauvais que j'ai pu lire, mais j'ai un peu de mal à lui trouver un point positif... Ah si! Haneji et Aragaki sont quand même mignons et sympathiques dessinés en étudiants, du moins quand Aragaki n'a pas son regard de prédateur méprisant. Mais ce n'est que durant quelques flashback.

Ah oui, aussi, le tome comprend à sa fin une très courte nouvelle avec d'autres personnages, qui n'est hélas pas beaucoup plus intéressante que l'histoire principale.

Donc voilà, je n'aurais pas vraiment tendance à le recommander, sauf peut être à 1€ dans une foire aux livres, pour passer le temps sur le trajet du retour. A part ça, et pour le même prix il en existe une quantité d'autres bien mieux foutus.

Point fort : Je cherche toujours
Points faibles : A peut près tout le reste...
Nombre de tome : 1
Catégorie : Yaoi

Mix Aisyu

Posté par kobaitchi à 16:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,