04 mars 2014

Confessions d'un canard sex-toy - t1 Préliminaires - Milly Chantilly

confessions canard sex toyQuatrième de couverture :
Dans ses rêves les plus fous, Sigmund est un majestueux canard sauvage.
Hélas, le Tout-Puissant en a décidé autrement... et fait de lui un délicieux objets de plaisir.
On imagine trop vite une existence palpitante, faite de jouissance et de volupté... Erreur!
Les confidences de Sigmund, le canard pas toujours ravi de sa condition, vous feront vibrer de plaisir rire!


Ce que j'en ai pensé :
La semaine passée, Sieu K et moi avons enfin franchis les portes d'un magasin de BD installé depuis quelques semaines dans les environs mais que nous n'avions pas encore pris le temps de visiter. Pas très grand mais bien achalandé il nous a permis à tout deux de ne pas en ressortir les mains vides.
Et si j'ai merveilleusement bien choisis la nouvelle série qui me tiendra en haleine à partir de maintenant dans le titre de Cesare, il n'en a pas été de même pour ma moitié mon tiers mon restant tout le monde.

Bien sur je vous parlerais de mon choix, parce que vraiment il en vaut la peine(!), mais tout d'abord je vais commencer par le sien. Parce qu'il est... Enfin, vous allez voir.
 
L'album est découpé en strip d'une demi page. Au départ ils n'ont aucun liens entre eux, ce qui changera quelque peu par la suite mais toujours sans grande linéarité. Ce qui n'est pas un problème en soit mais ça n'aide pas vraiment à se plonger dans l'univers du livre.

Je ne vais pas vous mentir, j'ai trouvé cette BD super chiante! Les blagues sont éculées et tombent généralement à plat.
Le dessin est sympa. Du moins les trois-quatre vraies illu qui se cachent dans ses pages...
Je m'explique, les filles dessinées sont généralement bien maitrisées, assez jolies et ,même si le style fait très illustrations de magazine féminin, ça reste un trait agréable à regarder. Le problème c'est que la majorité de l'album ne représente que Sigmund le canard vibrant et Elise la vache on ne sait pas trop quoi, et que, dans 7 cas sur 10, les cinq à six cases formant un même strip ne sont que des foutus copier/coller d'un même dessin avec juste de petits changements au niveau des yeux. Surtout que, comme si ça ne suffisait pas, le copier/coller ne sévit pas que dans les cases d'un même strip mais bien dans des strips différents. Hé oui, un bon quart des gags se passe sur le rebord de la baignoire. Avec le même dessin de canard, le même dessin de vache, le même foutu dessin de savon et quelques bulles mousseuses. Parfois on a droit à un autre décor (youpie) mais les vannes font plat sur plat et se noient malgré tout, même dans les pages sans eau.

Bon j'avoue. J'ai souris deux ou trois petites fois.
Mais vous avouerez que ça fait peu sur un album de 46 pages.

Points forts : Les (trop rares) dessins de persos sont vraiment sympa même s'ils ne sont pas non plus révolutionnaire.
Points faibles : C'est chiant, plat, pas drôle, prévisible, répétitif... J'aime bien les histoires un peu perverses d'habitude, mais là j'ai vraiment pas compris l’intérêt.
Nombre de tomes : Deux pour l'instant.

Mix canard sex toy


17 février 2014

Les Royaumes de Nashira t.1 Le rêve de Talitha - Licia Troisi - AVANT-PREMIÈRE

Les Royaumes de Nashira t.1 Le rêve de Talitha - Licia TroisiQuatrième de couverture :

Le monde de Nashira est au bord de l'asphyxie, brûlé par la chaleur... Talitha, jeune comtesse recluse dans un monastère, est chargée de veiller sur la Pierre de l'Air, unique source d'oxygène pour les habitants. Mais lorsqu'elle découvre que son royaume sera bientôt anéanti, consumé par un soleil destructeur, Talitha la rebelle décide d'agir. Accompagnée par son fidèle esclave, Saiph, elle entreprend un voyage jusqu'aux terres glacées du Royaume de l'Hiver, afin de sauver Nashira.

Ce que j'en ai pensé :

Grâce aux éditions Pocket Jeunesse j'ai eu l'immense privilège de pouvoir lire ce livre en avant première, sa sortie n'étant prévue que pour le 20 mars. J'en profite donc pour les remercier.

Au départ j'ai répondu à l'appel  aux lecteurs sans être plus persuadée que ça. Le résumé était pas mal mais je doute vraiment qu'un jour j'aurais acheté ce livre (sauf peut-être si j'en avais lu d'excellentes critiques, allez savoir). Probablement en grande partie à cause de sa couverture très "heroic-fantasy pour ado/jeunes adultes", qui n'est pas trop ma tasse de chocolat chaud en règle générale.
Mais bon, malgré tout j'étais curieuse, et aussi très heureuse en apprenant que j'avais gagné le droit de lire Nashira avant sa publication officielle. C'est quand même pas tout les jours que ça m'arrive.

Malgré cela, je dois avouer avoir eu un léger doute à la lecture des premières pages. Talitha y étant décrite comme une ado un peu rebelle, très forte, jolie et à la langue bien pendue, pendant un instant j'ai eu peur qu'elle soit un vrai cliché sur pattes. Mais bon, elle était aussi décrite comme un garçon manqué, alors vous voyez quoi, j'étais un peu obligée de lui laisser sa chance.
Et je ne l'ai pas regretté! Cette première impression s'est dissipée au bout de seulement quelques pages et l’héroïne s'est révélée être un personnage intéressant et attachant. Tout comme Saiph d’ailleurs, le personnage masculin principal de l'histoire. Et son esclave.

Tout deux vivent sur une Planète où se côtoient deux espèces humanoïdes, les Talarites, l’espèce dominante, et les Femtites, une seconde espèce dont tout les membres sont devenus les esclaves des premiers après une bataille très ancienne nommée la Guerre Antique, autant dire que ça fait un bout de temps que les choses sont comme ça.

Sur Nashira l'air est produit par de grands arbres, les talareths, et par conséquent en dehors des endroits où l'on trouve ses arbres il n'y a rien, ni Talarithes, ni Femtites, ni animaux. Tout au plus quelques herbes jaunies. Les villes et villages des quatre royaumes de Talaria, la partie habitable de Nashira, sont reliés par un vaste réseaux de galeries suspendues composées de racines de talareth. Tout qui veut voyager se voit forcé de les emprunter s'il ne veut pas mourir étouffé.

Notre héroïne aux cheveux roux (je ne vous spoile pas, regardez la couverture) se destinait à une carrière de Gardienne, un peu l'équivalent de nos forces de l'ordre. Mais cela ne convenait pas le moins du monde à son père, le comte du Royaume de l’Été, qui n'imaginait pas un seul instant laisser sa fille exercer une fonction aussi éloignée du rôle de jeune comtesse docile et distinguée qu'il voulait la voir jouer. Si bien qu'à la mort de sa première fille, grande prêtresse aux nombreux pouvoirs magiques, il envoya Talitha au monastère à son tour pour prendre sa place et le rapprocher, grâce à la position qu'elle devait y acquérir, du trône qu'il convoitait.

Seulement cette vie de prières, d'étude et de magie Talitha n'en avait jamais voulu et avant même d'être installée elle se mit à réfléchir à un moyen de s'évader de sa prison si bien gardée.
Elle en était encore à chercher un moyen de se carapater en toute discrétion quand elle fit une découverte de première importance, une découverte qui concernait sa survie. Mais également celle du monde entier.
Cette fois si elle s'évadait ce ne serait pas pour son seul plaisir mais bien pour parcourir les Royaumes de l’Été, du Printemps, de l'Automne et de l'Hiver à la recherche d'une personne, la seule personne à savoir exactement ce qui était en train de se passer sur Nashira et, peut-être, comment éviter le drame qui se préparait.

Mais si elle s'enfuyait elle serait mise à rude épreuve et ne pourrait compter que sur elle même. Et sur son fidèle esclave bien sur, prêt à tout pour sa survie et son bien être.
Mais et si son acte était mal interprété par le peuple? Et si, sans le vouloir, ils déclenchait tout deux quelque chose de bien plus gros que prévu? Est ce que ça ne rendrait pas leur mission plus périlleuse encore?


Sincèrement j'ai dévoré ce roman! Chaque chapitre est plus intense et passionnant que le précédant et tout ce qu'on veut savoir c'est "Vont-ils y arriver? Et comment?"
Je suis vraiment reconnaissante à l'éditeur de m'avoir offert la possibilité de découvrir Nashira, car sans ce partenariat je serais presque à coup sûr passée à coté de ce livre génial. Alors que maintenant ce qui est certain c'est que je me précipiterais sur le tome 2 dés sa sortie!


Points forts : De l'aventures, des voyages, des héros justes et touchants, de la magie, une rebelion. Tout est réunis pour passer un agéable moment.  Alors si vous aimez de genre d'histoires ne vous privez pas de ce plaisir et sautez sur le roman dés sa sortie.
Points faibles : C'est vrai qu'au début le vocabulaire peut déstabiliser et il faut quelques chapitres avant de ne plus confondre Talareth et Talarites, mais l'index de fin est là pour dissiper tous les doutes. Et la carte est bien pratique pour suivre plus facilement les déplacements des protagonistes dans les différents royaumes de Talaria.
Nombre de tomes : Un en français pour l'instant (sortie le 20 mars). 3 en VO (italien), le quatrième (et ultime?) est attendu en novembre de cette année.
Illustration de couverture : Paolo Barbieri

19 octobre 2013

Vie de Merde tome 1 - les premières fois - Grelin - Hipo

VDM-tome-1-Les-premières-foisAujourd'hui j'ai eu envie de profiter de l'offre du moment sur Izneo et de lire gratuitement une BD qui, je le pensais, avait tout pour me plaire.

Le tome 1 des VDM dessinées, sur le thème des premières fois.
Jusqu'à l'année dernière j'aimais passer régulièrement sur le site de VDM pour découvrir les nouvelles vies de merde dessinées et par la même occasion de nouveaux dessinateurs bien souvent très prometteurs. J'ai fini par arrêter d'y aller parce que leurs pages mettaient 10 plombes à s'afficher et faisaient ramer tout mon PC, quand ça ne le faisait carrément pas planter, mais peut être (probablement même)  que ce RDV est toujours d'actualité, donc si vous êtes intéressés une seule adresse : Celle ci!

Enfin bon, ce recueil me semblait donc idéal pour moi et même s'il n'était illustré que par une seule personne cela ne me dérangeait nullement vu que j'adore les dessins de Grelin!

J'ai donc commencé ma lecture avec plein de "que c'est beau!" dans la tête. Du moins jusqu'au bas le la première planche où c'est devenu "Mouais c'est beau mais c'est pas drôle...". Ne voulant pas juger ce livre trop vite j'ai continué, deux planches, trois, quatre, cinq... Je suis bien vite arrivée au bout de l'album et je l'ai virtuellement refermé en ayant peut être esquissé un ou deux petits sourires. C'est peu. Très peu! Surtout pour une BD prétendument marrante.

Alors soit je ne fais plus partie du public visé par ces blagues, soit ça a été mal adapté, soit... Bah je ne sais pas, mais c'était vraiment pas une réussite et je n'ai pas vraiment plus de choses à dire la dessus.

Ça plaira peut être aux ados, après tout pourquoi pas, il y a des boobs partout, ça plaira ça plus aux garçons je crois.
Donc je vous le conseille, là tout de suite maintenant, parce qu'il est gratuit et que si vous ne connaissez pas encore le travail de Grelin c'est une façon comme une autre de le découvrir. Mais dans d'autres circonstances je vous conseillerais plutôt de passer votre chemin, il y a tellement d'autres BD qui méritent d'avantages que vous dépensiez vos sous pour les acquérir.

Points forts : Les dessins, mais c'est bien le seul que j'ai relevé.
Points faibles : l'absence de scénario. Bon OK c'est basé sur des VDM et une VDM c'est court, mais soit ils en ont choisit une poignée qui n'étaient pas drôle d'origine soit ils ont mal scénarisé l'ensemble pour le rendre drôle, je ne sais pas.
Nombre de tomes : Série en 13 tomes (toujours en cours) où chaque tome est illustré par une personne différente sur un thème différent (les ordis, les parisiens, les mariages, les vacances, etc)

Mix VDM t1

17 février 2013

La Dernière Guerre tome 1 - 49 jours - Fabrice Colin

49 jours Fabrice Colin49 jours. Ce livre on me l'a offert pour Noël, je l'avais ajouté à ma liste à cause du résumé, sans avoir lu la moindre critique à son sujet avant.
Et si j'ai tant tardé à le commencer c'est uniquement parce que j'ai tardé à terminer celui que je trainais depuis avant le réveillon.

Alors, qu'en dire?  Tout d'abord voici le résumé qui m'avait tant accroché :
« Je m appelle Floryan ; j ai 17 ans. Il y a quelques jours, je suis mort : un attentat dans le métro. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes, somptueux, qui s étendait à perte de vue. Un être de lumière m a accueilli, un Elohim , m a-t-il dit. Il m a proposé deux solutions : je le suivais soit dans le Royaume un paradis, selon lui, mais que je n étais pas autorisé à voir avant de m y rendre , soit dans le Nihil, un gouffre gigantesque menant vers... Vers quoi ? C est là toute la question. Je ne sais rien du Nihil, j ignore tout du Royaume, et j ai 49 jours, pas un de plus, pour prendre une décision. Le problème, c est que ce choix n engage pas que moi... »

Et puis mon avis, à chaud, à très chaud même, puisque j'ai refermé le livre il y a moins d'une demi heure.
Tout d'abord, et contrairement à certains bouquins, on se retrouve directement dans l'action. Un rapide prologue nous en apprend plus sur les circonstances de la mort de Floryan. S'il avait été plus long il y aurait eu un risque pour que je décroche, de peur d'avoir affaire à un pur roman pour ado. Car, et oui, Floryan de son vivant n'était pas vraiment le genre de personnage dont j'aurais aimé suivre les aventures.
Oui mais justement, (et heureusement?) Floryan est mort! Et sa mort se révèle très vite passionnante. Les chapitres se lisent vite, l'action avance sans se presser mais sans se trainer non plus. La première moitié du roman se lit facilement, on découvre Landerost, le Nihil, l'ichor et ses dérivés. On sent qu'il se trame des choses pas nettes et on apprécie le coté rebelle de Floryan, même si on regrette aussi qu'il ne le soit pas encore plus par moment.
On rencontre de nouveaux personnages, Scarlett, Thaleane, Stark, Heng et les autres. On se dit qu'un adulte comprendrait qu'ils ont un secret, qu'ils ne sont pas tout à fait honnête, sauf que notre héros n'a que 17 ans ne l’oublions pas, ils est encore un peu naïf, il hésite.
Et au fond il a peut être raison.

Puis vers la moitié de l'histoire, tout se précipite, Floryan désobéit une fois de plus et les événements s'enchainent. On se retrouve partagé entre deux mondes, deux réalités, et on veut les voir avancer toutes les deux. Ce qu'elles font d'ailleurs. A partir de ce moment là on est prit au piège et il devient vraiment très difficile de reposer son livre.

D'ailleurs quand les dernières pages se profilent on ne peut que le regretter. Un second tome est prévu bien sur mais aucune date de publication n'est encore avancée.
Et puis honnêtement j'avais un peu peur que les dernières pages ne se déroulent exactement comme elles l'ont fait. J’appréhende un peu le tome 2 maintenant. J'aurais préféré être réellement surprise par la fin, qu'elle ouvre une porte toute différente de celle à laquelle j'avais pensé, ou tout au moins qu'elle en choisisse une autre parmi celles que mon esprit avait façonnées.

Alors oui j’achèterais probablement le tome 2 dés sa sortie, parce que l'histoire est tout de même très prenante et que j’espère qu'il sera à la hauteur du premier, mais avec malgré tout une petite pointe d'appréhension à cause de la direction prise qui n'est pas celle que j'avais espéré.

Point fort : Aucun temps mort ou presque - Écriture agréable - Histoire originale
Point faible : La fin (mais qui pourrait se transformer en point fort dans le tome 2, allez savoir)
Série prévue en deux tomes