18 septembre 2014

10 Count - Rihito Takarai [Avant Première]

10 count Rihito TakaraiQuatrième de couverture : Shirotani est un jeune homme brillant atteint de mysophobie (peur irraisonnée des germes et bactéries.). Quand le chef d’entreprise pour lequel il travaille est victime d’un accident, il rencontre Kurose, un jeune homme qui lui conseille de se faire soigner et lui laisse la carte d’une clinique psychiatrique. Le lendemain, Shirotani se rend à la clinique et comprend que Kurose est un des psychiatres qui y travaillent. Les deux noueront alors une relation qui dépassera bientôt le cadre médecin-patient…

Ce que j'en ai pensé : Ceux qui suivent mon blog principal savent que j'ai été claquer tout mon pognon faire un tour sur le premier salon Retro Mia ce week-end. Honnêtement j'y allais d'abord pour voir Bernard Minet en concert (oui). Mais quand j'ai vu, sur leur page fakebook, les éditions Taifu annoncer que deux de leur nouveautés seraient dispo en en avant première sur leur stand je me suis félicitée d'avoir cédé à la tentation.

Et c'est donc avec 10 jours d'avance que j'ai pu découvrir le tout nouveau manga de Rihito Takarai, (Seule la fleur sait, Seven days) 10 Count.
Je suis fan depuis un moment déjà de son trait et de son rythme tranquille et cette fois encore je n'ai pas été déçue, les personnages sont attachants, leur psychologie est traitée de façon crédible et leurs réactions sont si naturelles qu'on en vient à se demander si nous aussi on y gagnerait pas à ouvrir d'avantage nos sentiments aux autres plutôt que de supposer que ce qu'on pense qu'ils pensent est la réalité.

C'est assez paradoxale mais il se passe à la fois peu et beaucoup dans ce tome. Peu dans l'évolution de la (non) relation entre Shirotani et Kurose mais beaucoup dans l'évolution personnelle de Shirotani.
C'est face à une épreuve peu conventionnelle que l'auteure met son personnage cette fois et toute personne atteinte d'une phobie, quelle qu'elle soit, peut comprendre à quel point la voie de la guérison peut-être douloureuse et semée d'embuches.
Dés le départ on s'imagine deviner pourquoi Kurose propose cette thérapie à Shirotani, on croit comprendre pourquoi il garde ses distances aussi, mais l'auteur n'est-elle pas en train de nous mener en bateau?
La relation entre les deux protagonistes demande vraiment à être complétée, approfondie, car elle est très frustrante en l'état. Comme souvent dans ses histoires les personnages sont hésitants, cachent leurs véritables sentiments et cela aboutit à des situations de mal-entendu où l'un, voir les deux, souffrent inutilement.

Pour toutes ces raisons je vous recommande ce manga et attends le tome deux avec impatience.



Points forts : Les dessins, un thème (mysophobie) très peu abordé en bande dessinée,  une évolution des personnages crédible et intelligente. Et puis bon, cette couv. non mais sérieux, cette couv. quoi! C'est devenu l'une de mes favorites.
Points faibles : Le tome 2 n'est même pas encore sortit au Japon, faut pas s’attendre à voir la fin avant un bon paquet de mois. (On félicitera Taifu pour la rapidité d’acquisition de la série par contre)
Nombres de tomes :  1 vo et vf (série en cours)

Mix 10 count t1

 


17 février 2014

Les Royaumes de Nashira t.1 Le rêve de Talitha - Licia Troisi - AVANT-PREMIÈRE

Les Royaumes de Nashira t.1 Le rêve de Talitha - Licia TroisiQuatrième de couverture :

Le monde de Nashira est au bord de l'asphyxie, brûlé par la chaleur... Talitha, jeune comtesse recluse dans un monastère, est chargée de veiller sur la Pierre de l'Air, unique source d'oxygène pour les habitants. Mais lorsqu'elle découvre que son royaume sera bientôt anéanti, consumé par un soleil destructeur, Talitha la rebelle décide d'agir. Accompagnée par son fidèle esclave, Saiph, elle entreprend un voyage jusqu'aux terres glacées du Royaume de l'Hiver, afin de sauver Nashira.

Ce que j'en ai pensé :

Grâce aux éditions Pocket Jeunesse j'ai eu l'immense privilège de pouvoir lire ce livre en avant première, sa sortie n'étant prévue que pour le 20 mars. J'en profite donc pour les remercier.

Au départ j'ai répondu à l'appel  aux lecteurs sans être plus persuadée que ça. Le résumé était pas mal mais je doute vraiment qu'un jour j'aurais acheté ce livre (sauf peut-être si j'en avais lu d'excellentes critiques, allez savoir). Probablement en grande partie à cause de sa couverture très "heroic-fantasy pour ado/jeunes adultes", qui n'est pas trop ma tasse de chocolat chaud en règle générale.
Mais bon, malgré tout j'étais curieuse, et aussi très heureuse en apprenant que j'avais gagné le droit de lire Nashira avant sa publication officielle. C'est quand même pas tout les jours que ça m'arrive.

Malgré cela, je dois avouer avoir eu un léger doute à la lecture des premières pages. Talitha y étant décrite comme une ado un peu rebelle, très forte, jolie et à la langue bien pendue, pendant un instant j'ai eu peur qu'elle soit un vrai cliché sur pattes. Mais bon, elle était aussi décrite comme un garçon manqué, alors vous voyez quoi, j'étais un peu obligée de lui laisser sa chance.
Et je ne l'ai pas regretté! Cette première impression s'est dissipée au bout de seulement quelques pages et l’héroïne s'est révélée être un personnage intéressant et attachant. Tout comme Saiph d’ailleurs, le personnage masculin principal de l'histoire. Et son esclave.

Tout deux vivent sur une Planète où se côtoient deux espèces humanoïdes, les Talarites, l’espèce dominante, et les Femtites, une seconde espèce dont tout les membres sont devenus les esclaves des premiers après une bataille très ancienne nommée la Guerre Antique, autant dire que ça fait un bout de temps que les choses sont comme ça.

Sur Nashira l'air est produit par de grands arbres, les talareths, et par conséquent en dehors des endroits où l'on trouve ses arbres il n'y a rien, ni Talarithes, ni Femtites, ni animaux. Tout au plus quelques herbes jaunies. Les villes et villages des quatre royaumes de Talaria, la partie habitable de Nashira, sont reliés par un vaste réseaux de galeries suspendues composées de racines de talareth. Tout qui veut voyager se voit forcé de les emprunter s'il ne veut pas mourir étouffé.

Notre héroïne aux cheveux roux (je ne vous spoile pas, regardez la couverture) se destinait à une carrière de Gardienne, un peu l'équivalent de nos forces de l'ordre. Mais cela ne convenait pas le moins du monde à son père, le comte du Royaume de l’Été, qui n'imaginait pas un seul instant laisser sa fille exercer une fonction aussi éloignée du rôle de jeune comtesse docile et distinguée qu'il voulait la voir jouer. Si bien qu'à la mort de sa première fille, grande prêtresse aux nombreux pouvoirs magiques, il envoya Talitha au monastère à son tour pour prendre sa place et le rapprocher, grâce à la position qu'elle devait y acquérir, du trône qu'il convoitait.

Seulement cette vie de prières, d'étude et de magie Talitha n'en avait jamais voulu et avant même d'être installée elle se mit à réfléchir à un moyen de s'évader de sa prison si bien gardée.
Elle en était encore à chercher un moyen de se carapater en toute discrétion quand elle fit une découverte de première importance, une découverte qui concernait sa survie. Mais également celle du monde entier.
Cette fois si elle s'évadait ce ne serait pas pour son seul plaisir mais bien pour parcourir les Royaumes de l’Été, du Printemps, de l'Automne et de l'Hiver à la recherche d'une personne, la seule personne à savoir exactement ce qui était en train de se passer sur Nashira et, peut-être, comment éviter le drame qui se préparait.

Mais si elle s'enfuyait elle serait mise à rude épreuve et ne pourrait compter que sur elle même. Et sur son fidèle esclave bien sur, prêt à tout pour sa survie et son bien être.
Mais et si son acte était mal interprété par le peuple? Et si, sans le vouloir, ils déclenchait tout deux quelque chose de bien plus gros que prévu? Est ce que ça ne rendrait pas leur mission plus périlleuse encore?


Sincèrement j'ai dévoré ce roman! Chaque chapitre est plus intense et passionnant que le précédant et tout ce qu'on veut savoir c'est "Vont-ils y arriver? Et comment?"
Je suis vraiment reconnaissante à l'éditeur de m'avoir offert la possibilité de découvrir Nashira, car sans ce partenariat je serais presque à coup sûr passée à coté de ce livre génial. Alors que maintenant ce qui est certain c'est que je me précipiterais sur le tome 2 dés sa sortie!


Points forts : De l'aventures, des voyages, des héros justes et touchants, de la magie, une rebelion. Tout est réunis pour passer un agéable moment.  Alors si vous aimez de genre d'histoires ne vous privez pas de ce plaisir et sautez sur le roman dés sa sortie.
Points faibles : C'est vrai qu'au début le vocabulaire peut déstabiliser et il faut quelques chapitres avant de ne plus confondre Talareth et Talarites, mais l'index de fin est là pour dissiper tous les doutes. Et la carte est bien pratique pour suivre plus facilement les déplacements des protagonistes dans les différents royaumes de Talaria.
Nombre de tomes : Un en français pour l'instant (sortie le 20 mars). 3 en VO (italien), le quatrième (et ultime?) est attendu en novembre de cette année.
Illustration de couverture : Paolo Barbieri